AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Alpine Renault A110, née en 1961.

lundi 10 mars 2003, par bob

Elle est née en 1961, elle a 40 ans , et elle fait toujours tourner les têtes... ils en sont tous "bleu" de cette petite avec ses formes racées, son poids plume, et ses grands yeux de biche ! Mais non, chérie ne sois pas jalouse, je ne parle pas d’une queconque starlette de Cannes ou Hollywood … mais de l’Alpine Berlinette . Oui, cette merveilleuse petite voiture bleue qui a fait le bonheur de pas mal de pilotes en rallye dans les années ’60.

JPEG - 28.2 ko
elle fait toujours tourner les têtes...

En fait cette histoire débute en France, à Dieppe plus exactement où Jean Rédelé, fils d’un concessionnaire Renault, se distingue en rallye au volant d’une Renault 4CV "améliorée" . Faisant équipe avec le pilote Louis Pons, ils s’engagent dans les rallyes régionnaux , puis nationaux, et ils en viennent à remporter dans leur catégorie, les Mille Milles en 1952. Mais Jean Rédelé ne cesse de rêver à son projet de créer sa propre voiture. Il avait remarqué que les performances extraordinaires de sa petite 4CV étaient entravées par sa forme et son poids. Il fallait donc

JPEG - 13.2 ko
Le premier modèle Alpine : A106.

concevoir une auto aérodynamique et légère . Jean Rédelé partit donc à la recherche d’un carrossier pour réaliser son projet, mais personne en France n’osa risquer l’aventure. Il chercha alors en Italie, où finalement Allemano a accepté de concevoir avec lui une carrosserie en aluminium sur chassis 4CV,en y ajoutant un bloc 1063 cc et une boîte 5 vitesses, l’auto était prête en décembre 1952. La première "Alpine" était née, mais la petite auto ne le savait pas encore. Le succès était au rendez-vous puisqu’ en 1953, la voiture remporta sa première victoire au Liège-Rome-Liège, puis les Mille Milles et la coupe des Alpes. C’est en souvenir de cette dernière épreuve que Jean Rédelé choisit le nom de sa marque : Alpine. Depuis, les choses s’accélèrent, En 1954 les frères Chappe, carrossiers à Saint-Maur, lui fabriquèrent une nouvelle voiture en tôle, qui en 1955 servit de moule à la première Alpine en fibre de verre.

JPEG - 10.4 ko
Alpine A108

Le modèle A 106 était le premier modèle Alpine commercialisé. Elle est apparue sous diverses motorisations, en coupé comme en cabriolet. Apparaît ensuite le cabriolet A 108, puis le coupé A 108 "Tour de France" dont la vitesse atteint 180 Km/h.

En 1961 sortit un nouveau modèle appelé : Alpine A 110 . D’abord équipé des moteurs R8 et R8 Gordini, ce moteur développait 84 ch à 6.500 t/m et permit à la voiture d’atteindre les 210 Km/h.

JPEG - 17.7 ko
Elle développait 84 ch à 6.500 t/m et permit d’atteindre les 210 Km/h.

Les liens avec Renault sont alors étroits et les voitures sont devenues des "Alpines-Renault" ! Au fil des ans, les Alpines recoivent toutes les nouveaux moteurs de chez Renault, les Gordini 1108 et 1296 et puis en 1970 l’Alpine A 110 se décline en une version 1600 dont le moteur franchit le cap des 100 ch (102 ch exactement). La 1600 s portera la puissance du moteur (celui de la R16 TS) à 138ch. En 1973 l’auto sera équipée du bloc de la R12 Gordini de 140 ch. En 1974 apparaît la 1600 SC, et puis en 1976 la dernière évolution : la 1600 SX. En 1977 la production de cette Berlinette si craquante est arrêtée... il y a comme un goût de "trop peu" non ?

JPEG - 17.3 ko
Championnes du monde des rallyes.

Elle nous laisse de beaux souvenirs, en 1970, les rallyes d’Italie et de l’Acropole sont remportés par l’Alpine 1600 S, et le titre de champion du monde échappe de justesse à la marque Alpine-Renault. Mais 1971 sera l’année de la revanche. Les 3 premières places du podium du Monte-Carlo sont raflées par les Alpines.

JPEG - 19.7 ko
1971 : 3 premières places du podium au Monte-Carlo.

La Berlinette remporte également les rallyes d’Italie, Autriche, Acropole, elles sont championnes du monde des rallyes ! En 1973 elles bataillent ferme contre les Porsches et remettent le couvert : un nouveau titre de Champion du monde des rallyes.

JPEG - 32.6 ko
Une petite voiture bleue qui a fait le bonheur de pas mal de pilotes en rallye...

Cela fait plaisir de la revoir dans les compétitions historiques de régularité, d’entendre à nouveau le son rauque de son moteur, de la voir partir à l’assaut du bitume bien campée sur ses roues à carrossage négatif. Je peux comprendre la nostalgie et le fanatisme des collectionneurs devant cette silhouette racée, ses doubles optiques intégrés dans un capot fièrement bombé et son train arrière raclant le bitume, elle a vraiment de l’allure cette auto… Vraiment, on est pas prêt... de l’oublier cette Berlinette. Et dans 40 ans on en parlera encore...

Bob


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use