AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Maserati QUATTROPORTE. L’historique d’un grand classique.

samedi 20 septembre 2003, par Christian Bouchat.

Il y a près de quarante ans, est apparue la première génération de Maserati QUATTROPORTE.



JPEG - 29.4 ko
La première version de la première génération de Quattroporte, identifiable aux grands phares rectangulaires à l’avant.

Au début des années ’60, Maserati a le vent en poupe. Les ventes sont enfin à la hauteur de la réputation de la marque. La Maserati 3500 GT est un réel succès et depuis 1959, pour satisfaire quelques milliardaires qui ne veulent se contenter de la « banale » 35OO GT, Maserati sort au compte-gouttes quelques 5000 GT. (Tipo 103) 32 Maserati 5000 GT seront produites entre 1959 et 1964. Malgré leurs carrosseries exclusives voire uniques, toutes sont impressionnantes, mais peu sont belles. Parmi les dessins les plus réussis, il y a le châssis n° 103.060, confectionné en août 1962 pour le prince Karim Aga Khan par le carrossier italien FRUA.

JPEG - 21.7 ko
La série II de la Maserati Quattroporte I, dont le dessin est caractérstique du carrossier Frua de cette période .

En novembre 1963, soit un peu plus d’un an plus tard, Maserati présente la Quattroporte (Tipo 107), dessinée par FRUA, dont la face avant ne peut cacher une filiation avec la 5000 GT de l’Aga Khan. Cette grande berline à la ligne très personnelle de 5 m de long, est caractérisée par un avant très géométrique, une silhouette assez raide et une surface vitrée nettement plus grande que la norme de l’époque.

Cette grande berline « révolutionne » un marché très conservateur. Les années Soixante sont marquées par le développement des infrastructures autoroutières en Europe, alors que les USA en possèdent déjà un grand nombre. Seules avant la Maserati Quattroporte, les anecdotiques Facel Excellence (153 exemplaires produits entre 1959 et 1963) et Lagonda Rapide (55 voitures produites entre 1961 et 1964) avaient tenté de produire de grosses berlines de prestige, conçues pour traverser un continent à près de 200 Km/h. (oui, oui, il y a eu une époque où ce n’était pas interdit !!)

La Maserati Quattroporte Tipo 107 sera la première berline vraiment destinée à cette façon de voyager. Elle est pourvue d’un V8 à quatre arbres à cames en tête de 4.136 cm³ qui donne la respectable puissance de 260 CV à 5600 tr/mn, d’un pont De Dion à l’arrière et de freins arrière accolés au pont. Il y a la possibilité de choisir entre une boîte ZF manuelle à 5 vitesses ou une Borg Warner automatique à 3 vitesses. La direction est assistée, l’air conditionné est optionnel. Malgré un tableau de bord tristounet, l’intérieur est très accueillant, grâce au cuir Conolly qui règne en maître.

Maserati annonce 230 Km/h en pointe et 8 secondes pour le 0 à 100 Km/h. En 1964, ce sont des performances exceptionnelles que peu de « G. T. » peuvent revendiquer. Il faut attendre la fin des années ’60 pour qu’une nouvelle génération de grandes berlines puisse atteindre et dépasser ces vitesses.

Près de 260 Maserati Quattroporte 1ère série seront produites entre 1963 et 1966.

Durant l’année 1966, apparaît une version améliorée de la Quattroporte (la Tipo 107 2ème série) Elle est reconnaissable à ses doubles phares ( les versions US de la 1ère série en sont déjà pourvues) et à son beau tableau de bord en ronce de noyer. Parmi les autres améliorations, pointons l’air conditionné de série, mais aussi l’apparition d’un pont rigide moins bruyant que le De Dion.

A partir de 1968, le moteur V8 4,7L de 300 CV est disponible sur les Quattroporte.

La production de cette 1ère génération de Maserati Quattroporte s’arrête en 1969. Au total, 758 Maserati Quattroporte Tipo 107, dont près de 500 de la 2ème série, sortiront d’usine. C’est, à l’époque, le deuxième meilleur score de production de Maserati, loin derrière les 1.981 Maserati 3500 GT.

En 1971, Karim Aga Khan commande à Pietro Frua une berline sur mesure, basée sur un châssis de Maserati Indy 4,9 L. Elle est répertoriée sous la référence Maserati AM 121.

JPEG - 16.7 ko
Le dessin de l’arrière de la Quattroporte II, dû à Bertone, est plutôt fade.

En 1974, au salon de Turin, apparaît une héritière à cette première berline Maserati, la Quattroporte II. (Tipo 123)

JPEG - 26.7 ko
Bertone a dessiné une ligne particulièrement sobre, plus proche d’une Citroën que d’une Maserati.

Depuis le rachat de Maserati par Citroën en 1969 et surtout depuis l’apparition, en 1970, des Citroën SM, il paraissait logique de penser à produire une berline de prestige sur base de la SM. Il était tout aussi évident de la nommer Maserati, puisque celle-ci avait déjà produit avec un certain succès un véhicule similaire. Une nouvelle version de la Quattroporte avec la technologie de Citroën ne pouvait qu’amplifier l’intérêt des acheteurs. Bertone dessine la carrosserie et tout semble réuni pour faire de la Quattroporte II un best-seller… Sauf l’imprévisible, c’est à dire la 1ère crise pétrolière. Avant que Citroën ne jette l’éponge, Maserati construit 13 Quattroporte II de pré série.

JPEG - 28.2 ko
La gigantesque Medici I aux phares escamotables.

En 1974 et 1976, Giugiaro présente sur base Maserati deux limousines aux lignes très angulaires prénommées Medici I et Medici II.

JPEG - 18.4 ko
La Medici II, dessinée par Giugiaro, comme la Medici I posséde certains traits de la future Quattroporte III.

Dès la fin de 1976, au salon de Turin, une 3ème génération de Quattroporte apparaît. Cette Quattroporte (référence AM 330) est basée sur la Maserati Kyalami (1ère Maserati de l’ère De Tomaso), présentée en mars 1976, elle-même basée sur la De Tomaso Longchamp.

JPEG - 29.7 ko
Le profil élégant de la troisième génération de Maserati Quattroporte.

Sur un empattement rallongé de 20 cm, Giugiaro dessine une imposante berline à la silhouette caractéristique du studio Ital Design de l’époque. Le profil très moderne permettra à Maserati de garder le modèle sans modifications importantes jusqu’en 1990, soit 14 ans après sa présentation officielle.

JPEG - 26.5 ko
Face ant2rieure d’une Maserati Quattroporte III.

L’habitacle est spacieux et entièrement recouvert de cuir. La philosophie de la Quattroporte III est proche de celle de la Jaguar XJ 12. Elle est destinée aux longues distances sur autoroutes.

Deux motorisations sont disponibles :

V8 4,2L de 255 CV à 6000 tr /mn et couple maxi de 36 mkg à 3000 tr/mn. Vitesse annoncée : 220 Km/h.

V8 4,9L de 280 CV à 5600 tr /mn et couple maxi de 40 mkg à 3200 tr/mn. Vitesse annoncée : 230 Km/h. Sur la version 4.9L, une boîte automatique Borg Warner à 3 rapports est disponible, qui sera rapidement remplacée par une Chrysler Torqueflite, toujours à 3 rapports.

Après une longue gestation, la AM 330, mieux connue des amateurs comme la Quattroporte III, commence sa carrière commerciale en 1979.

En 1984, la Quattroporte disposera d’un différentiel Sensitork et à partir de 1985, seule la version 4.9L restera disponible.

Au salon de Turin 1986, le carrossier turinois SD présente la Quattroporte Limousine, une version ultra longue (+65cm=556 cm) de la Quattroporte. Au mois de décembre 1986, apparaît la Maserati Royale. La carrosserie ne subit que quelques modifications de détails (angles arrondis, toit ouvrant électrique et jantes différentes). Par contre, l’habitacle est modernisé afin de le rendre réellement royale. La puissance passe à 300 CV à 5600 tr/mn et le couple maxi est de 41 mkg à 3000 tr/mn.

JPEG - 18.2 ko
La Maserati Royale de 1986-90, aux angles légèrement plus arrondis.

La carrière de la Maserati Quattroporte AM 330 sera longue (1979> 1990) et fructueuse. (2100 exemplaires produits) La Maserati Quattroporte AM 330 sera la voiture officielle du président de la République Italienne, Sandro Pertini, lors d’une partie de son mandat.

Il faut attendre le salon de Turin d’avril 1994 pour pouvoir admirer la Maserati de la 4ème génération. Elle reçoit une carrosserie nettement plus courte et plus étroite de Marcello Gandini, au dessin fluide (Cx=0.31) mêlant sobriété et originalité. Elle est dotée du V6 Biturbo 2.8L de 284 CV à 6000 tr/mn et 422 Nm à 3500 tr/mn (2.0L de 287CV/6500 & 343Nm/3000 pour l’Italie) La vitesse de pointe est de 255 Km/h et le format nettement plus petit que les versions précédentes.

En décembre 1995, une version à moteur V8 3.2L Biturbo est présentée. Le moteur aurait mérité un châssis au comportement moins confus (335 CV à 6400 tr/mn, 450 Nm à 4400 tr/mn et 263 Km/h) Il met la nouvelle Quattroporte V8 en concurrence directe avec les BMW M3 berlines quatre portes, challenge difficile.

JPEG - 27.5 ko
La forme des arches de roues arrière est la manie stylistique de Marcello Gandini, qui a dessiné la quatrième génération de Maserati Quattroporte.

En mai 1998, le lancement de la Quattroporte Evoluzione est le premier indice du changement opéré depuis la prise de pouvoir de Ferrari. Après six mois de fermeture complète de l’usine, l’équipe technique Ferrari envoyée viale Ciro Menotti a amélioré 400 des 800 points contrôlés sur la Quattroporte. Pourtant la nouvelle Maserati Quattroporte Evoluzione apparaît inchangée. Pour la reconnaître de façon infaillible, il faut se rappeler que la fameuse montre ovale a disparu du tableau de bord de la Quattroporte Evoluzione.

La production de la Quattroporte Evoluzione s’arrête à la fin de l’année 2000, afin de mieux préparer la nouvelle génération que le groupe vient de lancer au salon de Francfort avec l’ambition d’atteindre des chiffres de productions réellement importants.

JPEG - 18.2 ko
Maserati Quattroporte V8 Evoluzione de 1998.

DIMENSIONS ET POIDS.

Modèles Tipo 107 (1963>1969) Tipo AM 123 (1974>1975) Tipo AM 33O (1979>1990) Quattroporte (1995>2000)
Longueur 5000 mm. 5130 mm.4910 mm. 4550 mm.
Largeur 1720 mm. 1870 mm.1890 mm. 1810 mm.
Hauteur 1360 mm. 1370 mm.1385 mm. 1380 mm.
Empattement 2750 mm. 3070 mm.2800 mm. 2650 mm.
Capacité du réservoir d’essence 2 x 47 Litres 100 Litres 100 Litres 100 Litres
Poids à sec 1750 kg.1600 kg.1938 kg. 1543 >1675 kg.
Boîte de vitesses Manuelle à 5 vitesses - Automatique à 3 vitesses Manuelle à 5 vitesses — Automatique à 3 vitesses Manuelle à 5 vitesses - Automatique à 3 vitesses Manuelle à 6 vitesses - Automatique à vitesses

MOTEURS :

Modèle Tipo 107 (1963>1969) Tipo AM 123 (1974>1975) Tipo AM 33O (1979>1990) Quattroporte (1995>2000)
Type Moteur V8 V6 V8 V6 & V8
Alésage x course 88 & 94 x 85 mm. 91,6 x 75 mm. 93.9 x 89 mm. 94 x 67 mm & 80 x 80 mm
Cylindrée 4136 & 4719 cm³ 2965 cm³ 4930 cm³ 2790 & 3217 cm³
Puissance maximale 290 CV SAE à 5200 tr/mn & 300 CV SAE à 5000 tr/mn. 190 CV à 6000 tr/mn. 255 >300CV à 5600 tr/mn. 280 à 6000 tr/mn & 335 CV à 6400 tr/mn

VITESSE ET ACCELERATIONS .

Modèles Tipo 107 (1963>1969) Tipo AM 123 (1974>1975) Tipo AM 33O (1979>1990) Quattroporte V6 & V8 (1995>2000)
Vitesse maximale 230 Km/h. 200 Km/h. 220>230 Km/h. 255 > 270 Km/h.
0 >100 Km/h 8 s. 9 s. 6,5 s. 5,9 & 5,8 s.
0 > 1000 m départ arrêté  ? s. 31 s. ? s. 25,9 & 24,9 s.

A lire aussi :
 Maserati Story !
 [La 5ème génération de la Maserati QUATTROPORTE. Le retour d’un grand classique-art208]


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use