AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Ford Taunus 12M ... le Meisterstück !

Première publication : 15 janvier 2004, mise en ligne: mercredi 28 janvier 2004, par bob

Au début, il y avait le commencement...

La Deutsche Ford Motor company a démarré en 1925. La première chaîne de montage a été érigée dans les halls de la Berliner Westhafen. En 1931 ils ont déménagé la production vers Cologne. Après avoir construit en 32 des Ford V8 , en 33 des Ford Rheinland et des Ford Köln , et en 35 des Ford Eifel, arrivait en 1939 la première Ford Taunus sur le marché. Vous aurez remarqué au passage que tous ces modèles Ford ont été baptisés de noms de régions géographiques allemandes ; peut-être pour faire oublier à la population locale que la maison mère tient ses origines du pays des « ricains ».

JPEG - 36.7 ko
Ford Taunus Spezial (Buckel) 1939-1950.

La Buckel-Taunus, (la première Taunus était effectivement surnommée « Buckel » qui veut dire « bombée » de par sa forme arrondie sur l’arrière, un peu à la mode coccinelle) fut équipée avec un 1.2 L 4 cyl en ligne de 34 cv qui envoyait l’auto à 106 km /h et coûtait 2870 Reichsmark (oui, c’était encore l’époque du 3è Reich). Après la guerre, l’on a repris la production en 1948 . Jusqu’en 1952 on construira la Taunus en version « standard » , « spézial », et la Taunus « de luxe ».

Le chef d’œuvre : le « Meisterstück »

JPEG - 33.6 ko
Der Meisterstück, la 12 M de 1952.

De 1952 à 1968, les modèles Ford allemands s’appelaient Taunus et on reçu les dénominations de 12M 15M 17M 20M 26M. En fait, après le modèle « Eifel » la nouvelle Ford devait s’appeler « Hunsrück » (encore une région allemande) mais pour finir l’on est revenu à la première idée et on a gardé le nom de Taunus M. Je suis sûr que vous vous êtes souvent demandé d’ou vient ce « M » ??

La réponse est simple, le M désignant « Meisterstück » a été retenu, ceci malgré l’ irritation de DKW qui avait déjà une dénomination similaire : la « Meisterklasse ». Le M attirait l’attention au 1.2L et pour couronner le tout, sur l’avant de l’auto se trouvait la mappemonde, signe de l’internationalité de l’auto. Le directeur général de l’époque avait bien en tête d’exporter son produit !

Le 19 avril 1951, le salon de Francfort ouvre à nouveau ses portes aux automobiles depuis la fin de la guerre, et on y découvre la Taunus « de luxe ». Ford travaille à l’élaboration d’un modèle qui devra remplacer le « Buckel » qui se fait vieux.

Le 8 janvier 1952, Ford Köln présente dans les Messehallen de Domstadt la Taunus 12M. L’année précédente, les ingénieurs anglais de Ford avaient sorti une toute nouvelle Ford Consul et une Zéphir Six très confortable. Ford Allemagne tenait maintenant aussi son modèle « confort » !

JPEG - 32.6 ko
Extrait du catalogue Taunus 12M 1952.

Les catalogues de l’époque parlent d’une forme et d’une technique avant-gardiste. La carrosserie auto-porteuse (Ponton) de la 12M efface complètement la Buckel Taunus des années passées. De grandes fenêtres apportaient plus de clarté dans la voiture, la banquette spacieuse et les vitesses au volant à deux branches surprenait agréablement les clients. Dommage toutefois pour le moteur à soupapes latérales datant d’avant la guerre, le 1.2 L n’avait que 38cv, mais était néanmoins capable de réaliser le 100 km/h départ arrêté en 35 secondes. Le 31 octobre 1952, 25000 voitures de ce modèle ont trouvé acquéreur, mais le prix des voitures étant trop élevé par rapport aux revenus moyens, une crise de la vente éclata en 1953. Ford sortit alors une version plus sobre destinée au marché allemand uniquement ; la Taunus 12 sans le M, dépourvue de tout accessoire luxueux, afin d’être vendue le moins cher possible pour écouler les carrosseries déjà assemblées. Heureusement, après un trimestre, le phénomène s’apaisa et en juillet 1953, la 50.000ème Taunus quitta l’usine de Cologne.

La Ford Taunus 12M a été construite de 1952 à 1958, 4 cyl en ligne refroidi par eau, vilebrequin 3 paliers, les premières étaient équipées de boîtes 3 vitesses et ensuite, à partir de 1954 elles reçurent une boîte 4 vitesses. En 1953 viendront s’ajouter un combi, une fourgonnette et 2 versions cabriolet.

JPEG - 29.6 ko
Taunus 12M cabriolet.

En 1959 l’extérieur de 12M fut renouvelé. La 12M est devenue la voiture la plus populaire allemande, pour 110 mark on pouvait équiper sa 12M d’un moteur 1.5L qui la rendait plus propice à avaler les kilomètres... Par contre avec l’arrivée d’une 15M avec un moteur de 1.5L et 55cv dans la gamme, ceci qui faisait de cette gentille familiale une routière qui ne rechignait pas à parcourir de grandes distances. Extérieurement la 15M se distinguait de sa petite sœur par des clignotants avant et feux arrières différents, une grille de radiateur plus large et un bouchon de remplissage de carburant caché derrière la plaque d’immatriculation arrière. Les deux modèles arboraient la mappemonde sur le capot avant qui a fait la notoriété de la Taunus, et aussi son surnom.

JPEG - 44.2 ko
Taunus 15M de luxe et ses "dents de requin" !

En 1957 les deux modèles 12M et 15M étaient à nouveau modernisés, la version 15M de luxe arborait une calandre type « dents de requin » et des finitions chromées sur la carrosserie, une peinture 2 tons et des pneus à flanc-blancs. La 17M avec son moteur 1.7L vient s’ajouter à la famille comme une grande sœur.

JPEG - 30.7 ko
En 1962 la 12M reçoit un V4 !
JPEG - 26.2 ko
1960 :« Neue 17M »

En 1960 sortit la « Neue 17M » avec un aérodynamisme totalement nouveau. La 12M fut également complètement renouvelée et en 1962 elle reçoit un tout nouveau moteur de 1.2L d’un développement plus moderne avec 4 cylindres en V de 40cv. ! Un capot plus plat, une lucarne arrière agrandie, conserve une ligne de caisse typique, mais plus discrète que celle qui était caractéristique à la 12M de la première génération.

En 1964 on a développé une nouvelle version de la 17M et

JPEG - 26.7 ko
20M ou 17M ?

une nouvelle 20M. Les nouvelles carrosseries se ressemblaient si fortement, qu’il faillait y regarder à deux fois pour voir si l’on avait à faire à une 17 ou une 20M ! La 20M était la plus rapide des deux. A côté du V4, Ford proposait un 2.0L V6 de 70cv qui se trouvait à première vue un peu en contradiction avec le V4 de la 17M qui lui développait 90cv.

La Ford Taunus Réapparaîtra dans les années 70 et adoptera la carrosserie de la Cortina britannique.

Merci à Jean-Pierre Dubois, pour l’idée & l’aide de cet article.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use