AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






La MINI : VOITURE EUROPEENNE DU SIECLE (Part 1)

Première publication : 5 septembre 2002, mise en ligne: mardi 15 février 2005, par Christian Bouchat.

La MINI : VOITURE EUROPEENNE DU SIECLE.



La voiture moderne est née le 26 août 1959, date du

JPEG - 12.4 ko
Publicité Morris 850.

lancement des Austin SE7EN et Morris MINI MINOR.

Elles étaient reconnaissables uniquement à leurs emblèmes et calandres. Les premières années, les carrosseries étaient produites par des fournisseurs différents : Longbridge West Works pour Austin et Pressed Steel pour Morris, mais les moteurs étaient tous fabriqués à Longbridge.

Autre différence entre Austin et Morris : les coloris. Les premières étaient proposées engris Farina , bleu Speedwell et rouge Tartan, tandis que les secondes étaient disponibles en blanc Old English, bleu Clipper et rouge Cherry.

Les Morris comme les Austin sont produites en versions standard et de luxe. · Sur les modèles standard : elles reçoivent des garnitures en tissu et sol recouvert d’un tapis en caoutchouc.

Sur les versions luxe : des garnitures en cuir et tissus deux tons ainsi qu’une moquette sur le plancher, plus de chromes, des glaces de custodes arrière pivotantes, des cendriers pour les passagers.

Les prix - taxe comprise étaient de 537 livres (environ 75.000 BEF) pour la version de luxe et 496 livres (environ 70.000 BEF) pour le modèle standard.

BMC annoncera toute une série d’options pour les Mini, comme des paniers en osier pouvant se glisser sous les banquettes et dans les espaces latéraux arrière, sans succès.

JPEG - 30.3 ko
BMC annoncera toute une série d’options pour la Mini, comme des paniers en osier pouvant se glisser sous les banquettes et dans les espaces latéraux arrières.

Il faudra un certain temps pour que la Mini connaisse l’adhésion du grand public. Malgré un accueil très positif de la presse, le public britannique sera lent à accepter les qualités de la traction. D’abord traitée avec dérision ou suspicion en raison de sa petite taille et de ses caractéristiques non-conformistes, la production de la première année (8 mois de 1959) s’élève à moins de 20.000 voitures pour plus de 100.000 en 1960. Dès 1962, 200.000 véhicules sortent des chaînes, cadence maintenue jusqu’en 1977.

Sur le Continent, elles sont souvent présentées comme les Austin ou Morris 850. Egalement lancées sur le marché nord-américain, mais l’Amérique n’est pas prête pour la Mini.

JPEG - 20.3 ko
Mini Van & Mini Traveller MKII.

En 1960, les versions fourgonnette et break (l’Austin se7en Countryman et la Morris Mini Traveller) complètent la gamme.

1961 voit apparaître deux versions haut de gamme : les RILEY ELF et WOLSELEY HORNET. Un coffre arrière leur est rajouté. Moins compactes, elles offrent un volume de chargement nettement supérieur .Elles débutent avec le 850, mais peu puissant, on le remplace par le bloc 1000 équipant les Cooper.

JPEG - 24.9 ko
Riley Elf MKI 1961 une auto de standing qui réunit une finition soignée et les qualités de la Mini. A droite : une Wolseley Hornet MKIII.

En 1962, l’Austin se7en devient l’Austin Mini. Morris garde le sigle Mini Minor jusqu’en fin 1969.

Une dernière variante de la Mini voyait le jour en 1964 : le MINI MOKE à carrosserie très rustique. Très prisée comme voiture de plage, particulièrement dans les villes balnéaires américaines et antillaises. Sa production est arrêtée en Grande Bretagne en 1968, n’étant pas considérée comme utilitaire, et donc frappée de la taxe de luxe. L’Australie continuera sa fabrication ainsi que le Portugal. Des usines d’assemblage de Mini apparaîtront dans divers pays permettant de suivre des réglementations locales. Comme en Australie, en Italie INNOCENTI à Milan. ( les plus connues ). Elles sont aussi fabriquées en Espagne ( AUTHI ) comme en Belgique à Seneffe.

JPEG - 38.6 ko
Mini Moke, la sympatique Morris Mini Moke idéale pour les chemins de traverse ! Elle est devenue un véhicule de loisir apprécié dans les stations balnéaires.

En 1964, on dote la Mini de la suspension hydrolastic. Entre 1969-1971, la suspension hydrolastic est progressivement éliminée au profit de la suspension des originale (cônes de caoutchouc).

En 1965, BMC dévoile la Mini dotée d’une boîte de vitesse automatique à 4 rapports. L’installation d’une boîte de vitesse automatique dans le carter du moteur, où elle partageait l’huile du moteur comme la boîte manuelle, causa quelques soucis. L’option boîte automatique offerte aujourd’hui n’a subi aucune modification fondamentale depuis 1965.

En octobre 1967, on change les calandres et les emblèmes. Le moteur 998 cc est disponible comme le 848 cc, le premier rapport de la boîte manuelle synchronisé. Ces modèles sont les MINI MARK II et les RILEY et WOLSELEY MARK III en raison de leurs vitres à lève-glace et de leur ventilation apparues en 1967.

JPEG - 28.3 ko
Catalogue Riley Elf & Catalogue Wolseley Hornet.

Depuis 1969, toutes les Mini made in UK sont assemblées à Longbridge.

1970 voit apparaître trois nouveaux modèles qui s’ajoutent à la gamme : Les MINI CLUBMAN. Elles reçoivent un avant totalement différent avec phares incorporés dans une calandre et un avant plus long à angle droit, le pare-chocs avant est plus haut et pourvu de butoirs, feux de position et clignotants repositionnés sous le pare-chocs, et est doté du 998 cc, remplacé en 1975 par le 1098 cc. Il y a aussi le break Mini Clubman, et la 1275 GT, montée avec un moteur à simple carburateur et des freins avant à disques de " Cooper S ".

JPEG - 20.2 ko
Mini 1275 GT & Mini Cooper 1300 Innocenti.

En 1971, malgré la disparition de la Mini Cooper S MARK III, la nouvelle gamme propulse la Mini au sommet de la popularité : 1971 sera sa meilleure année avec une production mondiale de plus de 318.000 exemplaires.

La millionième Mini sort de chaîne en 1965, la 2 millionième en 1969 et la 3 millionième en 1972. Les 4 millions sont atteints en 1976 et les 5 millions en 1985. La berline 850 disparaît en 1982.

1980 voit la gamme amputée de la berline Clubman et de la 1275 GT tandis que le Break Mini 1000 (avec l’avant de la Clubman) se maintient au catalogue. La production des fourgonnettes, camionnettes et breaks est interrompue en 1982.

L’Austin Mini Métro (rebaptisé par-après Metro, puis Rover 100 ) est lancée en octobre 1980.

La berline 850 disparaît en 1982ainsi que les fourgonnettes, camionnettes et breaks. Seule la berline originale de 1959, avec le bloc 998 cc reste en production.

A partir de 1983, le choix se réduisait à la Mini City et la Mini Mayfair disponibles avec boîte manuelle ou automatique, et une multiplicité de séries spéciales plus ou moins bien équipées.

JPEG - 23.8 ko
Mini, "New Mini".

En 1990 réapparaît la COOPER, mais n’est plus que l’ombre de ce qu’elle fut. car moins puissante et beaucoup plus lourde, mais le mythe continue, pour aboutir à un dernier millésime 2001 où la Se7ven réapparaît.

En 43 années de carrière, la MINI a été produite en de nombreuses variantes et " séries spéciales ", mais aussi transformée.

Christian B.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use