AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






130 Facel réunies à l’occasion des cinquante ans de la marque.

Première publication : 1er juillet 2004, mise en ligne: lundi 28 juin 2004, par J-M Chamberlan.

Bon anniversaire monsieur Daninos !



Le nom de Facel n’évoque pas grand-chose pour le commun des mortels. Par contre, si vous êtes comme moi amateur de bandes dessinées, au détour d’une aventure de Guy Lefranc (« L’ouragan de feu ») ou de Gil Jourdan (« La voiture immergée »), peut-être aurez-vous déjà croisé les lignes si caractéristiques d’une Facel.

JPEG - 37.6 ko
Extrait de : Gil Jourdan "La voiture immergée" par Maurice Tillieux.

Sur les routes de notre pays, même lors de manifestations regroupant des ancêtres, il est plutôt rare de rencontrer une Facel. Il faut dire que la production ne s’est étalée que sur dix ans, de 1954 à 1964, et qu’elle n’a que de très peu dépassé les trois mille unités. Sachant également qu’une grosse part de la cette production a été exportée, en grande part vers les Etats-Unis, vous comprendrez qu’une rencontre avec un tel véhicule est un moment rare et privilégié.

Personnellement, à quarante ans, je n’avais jamais eu cette chance. Les seules Facel que j’ai vues étaient sur un stand à Rétromobile Paris ou dans la grange d’un ami français de mon beau-père.

JPEG - 20.4 ko
Une rencontre un peu comparable à celle du troisième type...

Et puis un jour, dans « Rétroviseur » je lis l’annonce d’une manifestation commémorant les cinquante ans de la marque Facel dans la région de Reims. Habitant dans la région liégeoise, la décision est vite prise de pousser une petite pointe jusqu’à Reims le week-end de la pentecôte. Tant pis pour Ciney...

JPEG - 37.5 ko
Voici une des six "Facelia 6" cabriolet construite. Deux étaient présentes sur le site.

Quelques contacts sont pris avec le vice-président de l’Amicale Facel Véga, que je remercie au passage pour toute l’aide apportée à la rédaction de cet article. Monsieur Michel Revoy me communique les informations nécessaires à mon déplacement. En fait, la rencontre ne se fera pas à Reims mais bien à Montmort-Lucy au sud d’Epernay (250 km de chez moi, une paille...).

Montmort-Lucy est un gros village surplombé par une magnifique et imposant château dans l’enceinte duquel se tient le rassemblement des Facel. Le temps n’est pas de la partie. Pourtant il y a, à notre arrivée dans le village, une certaine atmosphère de recueillement perceptible parmi les quelques curieux qui ont fait le déplacement.

JPEG - 37.7 ko
Une certaine atmosphère de recueillement est perceptible parmi les quelques curieux qui ont fait le déplacement.

A l’ouverture des portes du château, nous sommes presque seuls à pénétrer sur l’esplanade où se trouvent les autos. Visiblement les heureux propriétaires sont toujours sous le chapiteau distant de quelques centaines de mètres.

JPEG - 52.5 ko
Facelia ayant appartenu à la princesse Liliane.

C’est dans un silence digne d’une cathédrale et sous un ciel couvert, que la rencontre a lieu. Une rencontre un peu comparable à celle du troisième type (Et oui ! J’exagère un peu mais j’aime bien).

Imaginez une esplanade rectangulaire longue de trois cent mètres où sont alignées quelques 130 Facel plus ou moins regroupées par type et par modèle. Elles sont là silencieuses, toutes prêtes à être admirées par une foule d’admirateurs qui commencent à arriver. Il y a des FVS, des HK500, des Excellence, des Facelia,... les Facel dégagent une classe toute naturelle, un charme qui sent bon les années soixante. Cette impression est renforcée par le sobre alignement des véhicules.

JPEG - 37.7 ko
Le splendide coupé HK 500.

Les propriétaires de ces beautés commencent à se mêler aux curieux, des conversations s’engagent. Les Facel viennent principalement de France mais sont également présents des Allemands, des Bataves, des Anglais et des Belges. Je ne peux m’empêcher de jalouser ce belge heureux propriétaire d’un splendide coupé HK500 immatriculé... HK500.

Même si ces voitures représentent une certaine idée du luxe à la française, leurs propriétaires, en vrais passionnés, n’hésitent pas à vous ouvrir la porte de leur Facel pour vous permettre de réaliser une photo du tableau de bord ou à vous expliquer l’histoire de leur auto ses caractéristiques. C’est ainsi que j’ai appris qu’un des véhicules présents, une Facelia, aurait appartenu à la Princesse Liliane. Un propriétaire de Facel 6 cabriolet m’explique qu’il connaît quasiment tous les propriétaires de ce modèle particulier.

JPEG - 42 ko
L’intérieur O’connolly d’une anglaise FB2V ... cela respire le respect !

C’est avec regrets que nous reprenons la route de la Belgique. Une petite compensation nous attend néanmoins sur la route. Enfin quand je dis nous attends... Deux Facel immatriculées en Allemagne font également route vers le Nord. Peu avant Epernay, nous rattrapons une autre Facel, une Facelia immatriculé « 1961xx27 ». 1961 pour l’année de construction évidement mais 27, oui pourquoi 27 ? Devinez !

Réponse : 27 pour département de l’Eure où étaient construites les Facelia, notamment à Dreux.

Reportage de J-M.Chaberlan, merci à l’ Amicale Facel-Vega.

JPEG - 46.2 ko
Photo : Edouard Legros.
La photo de groupe ... impressionnante !

A lire aussi :
 FACEL VEGA : une aventure industrielle et une histoire passionnante !


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use