AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Le MAK Rally et le 1er Criterium Willy Mairesse.

lundi 20 septembre 2004, par Daniel PIGEOLET

Dans le baquet de doite ...

Voilà déjà un bout de temps que je ne vous ais plus conter mes aventures dans le baquet de droite. Les vacances, le boulot, la préparation et l’organisation de la 7è Ronde de Ciney en sont les principales causes. Je ne pourrais vous relater en détails les rallies passés, le souvenir s’efface vite.

Depuis Anvers-Middelkerke-Anvers (début juin), nous avons quand même roulé 3 fois. En voici le récit.



19/20 juin le M.A.K. à Malines.

Organisé par Roger Wuyts (rien à voir avec Bob d’Automag) d’une façon dilettante mais professionnelle, ce rallye n’a attiré que 25 participants. Dommage, les absents ont eu tort.

Parfaitement organisé, cette édition 2004, nous a "baladés", Eric Mossoux et moi-même, à travers la Hesbaye et la Campine par des routes et chemins fantastiques. Quand on se donne le peine de chercher, on trouve encore des coins perdus où les riverains sont rares.

La bagarre a été totale avec nos amis Jean-Philippe Epis et Michael Demortier sur la Fiat 128 d’Anvers. Après la 1ère journée, nous étions séparés par quelques points seulement.

Malheureusement, dans un sous-bois, sur une terre impeccable, nous avons mal négocié un îlot directionnel (si, si, si....) par la droite au lieu de faire le tour par la gauche. Damned, un faux contrôle de passage (CP) dans le sac... et un bon CP pas dans le sac...= 2 CP = 600 points de pénalité. La messe était dite. Nous terminerons 2è sur la Grand place de Malines où une sympathique réception nous attendait avec des voitures propres. Pourquoi propres ? Et bien parce qu’un énergumène n’ a rien trouvé de mieux que de percer une énorme réserve de lisier liquide qui s’est déversé sur le petit chemin que nous empruntions. Eric est arrivé assez vite à cet endroit et comme tous les concurrents a plongé dans le m.... de cochon. Je ne vous dis par l’odeur et l’état des voitures qui ont été courageusement lavées, a la main, par 3 organisateurs. Merci à eux.

Saluons donc la victoire de la paire Epis - Demortier sur Fiat 128.


Après 2 mois de repos, le 21 août, je retrouve Eric Mossoux et sa fidèle BMW 2002 au 1er Critérium Willy Mairesse à Chimay.

Encore un rallye sur 2 jours, après A-M-A et le MAK, au prix exorbitant de 375 € plus l’hôtel. Où va t’on ? La preuve : 16 voitures au départ et très peu d’habitués hormis Epis-Demortier et Lareppe-Fraikin. Les autres sont des équipage du club organisateur et quelques Français.

A la réception des documents, un briefing écrit et aie !!! je remarque que la catégorie "Classics" s’appelle Navigation et qu’il n’y a pas de tests de régularité (RT). Qu’est-ce que c’est que ce "beans". Je questionne la personne ( le président du club) qui lit le briefing à haute voix : "rien n’est prévu" et à mon autre question de savoir comment il allait départager les ex aequo : "Monsieur, il est impossible de ne pas encourir de pénalités". Comme nous nous battons souvent à la seconde avec nos amis Epis-Demortier, cela se présente mal. Enfin, nous verrons.

Samedi 10h30, 1ere boucle Macon-Macon. 1 seul contrôle horaire (CH) et 71 km à 40 km/heure de moyenne. Pas de difficultés de navigation en fléché métré, mais avec des cases mélangées. A l’aise.

A midi, le 1er classement tombe déjà Epis-Demortier et Mossoux-Pigeolet 1er ex aequo avec : 0 point de pénalité. J’approche un organisateur et le met en garde de l’égalité des scores. Réponse : "vous allez voir cet après-midi, c’est plus dur et vous allez être départagés". Bof !!! Le parcours est bien tracé et est superbe. Dommage les moyenne trop basses et le tronçon horaire trop long (1h46’).

Samedi 14h25, après un excellent repas froid, départ pour de nouvelles aventures chimaciennes : 3h06’ à 43 km/h de moyenne : Macon-Bourlers via Chimay, Dailly,Mariembourg, Nismes, Couvin et Presgaux. Uniquement du fléché métré et la seule difficulté de l’après-midi sera de ne pas se laisser surprendre par les cases mélangées. Le parcours est toujours très beau et l’accueil des riverains toujours sympa, même si nous passons et repassons dans le village.

Après avoir dégusté une Chimay et un arrêt inutile de 30’ à l’auberge du Poteaupré, retour à Macon vers 19h30 par un tronçon de 53 km a effectuer en 1h16’. Si je vous dis RAS, cela risque de devenir monotone. Et bien ... oui. Nous rentrons un peu déçus, car le tracé se prêtait très bien à un découpage des CH plus serrés et des difficultés de navigation plus importantes.

Pendant le souper, excellent, le classement de la 1ère journée est affiché et ne laisse aucune surprise, si ce n’est l’égalité parfaite entre la Fiat 128 et la BMW 2002 : 0 point de pénalité. Le 3è est à 300 points. Les organisateurs me certifient qu’ils vont penser à la chose pour demain. Retour à la maison à Ciney et Andenne pour le dodo (eh oui !!! encore 65 € pour l’hôtel, c’est trop).

Dimanche matin, tout le monde est motivé, mais nous faire revenir pour seulement 78 km de course, c’est vraiment trop peu.

Départ à 9h30 et arrivée à Chimay à 11h30 au château des Princes de Chimay (superbe et accueil chaleureux des propriétaires). Le road-book sera un peu plus varié, avec du fléché sous toutes ses formes et l’horloge. Kékecèskeça ??? Simple. la petite aiguille indique d’où vous venez, la grande où vous allez. Le reste, vous oubliez. Mais sur la route, dans un village où il y a une brocante, où de nombreuses barrières ont été placées, rien n’est certain. de nombreuses voitures tournent en rond et cela provoque un peu l’humeur des exposants et nous les comprenons. Nous nous regroupons à une 10aine de voitures à la sortie du village et sur les conseils des stewards de la fédération, nous attendons l’organisateur qui doit venir nous remettre sur le bon chemin. Arrive la voiture balai avec un road book différent du nôtre et lumière.(si, si ça arrive...), je remarque une erreur de métrage dans l’annonce du signe suivant la dernière horloge : 290 mètres au lieu de 920. Eric et la BMW foncent plein pot, nous avons 25’ de retard. Inutile de dire que le parcours assez roulant sur la fin, sera "avalé" et nous arriverons au terme avec.5’... d’avance. Dommage cette erreur qui forcera les organisateurs à annuler cette dernière boucle devenue encore plus inutile.

Apres un repas de fête, le résultat sera affiché sans grande surprise pour nous :
 1er Epis-Demortier 0 point.
 2è Mossoux-Pigeolet 0 point.

C’est la plus petite cylindrée qui gagne. Entre une Fiat 128 coupé super préparée (1300 cc) et une BMW stricte d’origine (2000 cc) les organisateurs ont tranché.

Eric était très déçu de laisser échapper une victoire, mais le fair-play revient toujours et c’est dans une excellente ambiance que nous boirons "la bière à la coupe" (une tradition qui se perd).

Sportivement votre,

Daniel Pigeolet.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use