AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






La NUIT NOIRE aurait très bien pu s’appeler LA NUIT BLANCHE !

Première publication : 2 mars 2005, mise en ligne: mardi 1er mars 2005, par Daniel PIGEOLET

Dans le baquet de droite ...



Ca y est, nous y sommes. Le 19 février marque déjà le Départ de la nouvelle saison des rallyes de régularité, par la 4è édition de LA NUIT NOIRE, qui vous le verrez aurait très bien pu s’appeler LA NUIT BLANCHE ou LES ROUTES BLANCHES.

L’année 2005 sera pour moi le retour à mes côtés de Jean-Pol HONTOIR, qui après 2 ans d’abstinence pour raisons de santé, retrouve le volant d’un ancêtre... une BMW 1502 !!! Hé ! oui, l’ALPINE n’est pas finie et Eric MOSSOUX nous prête bien gentiment sa 2è BMW tenue en réserve.

Le rallye part et revient à Ciney (tiens ! tiens !) après 350 km de routes dénichées avec art par Roger MUNDA et Christophe HELLIN. Cela me fait plaisir de rouler dans ma région qui, vous vous en doutez, n’a plus de secret pour moi.

20 concurrents courageux ou plutôt inconscients (10 en Classics et 10 en Experts) sont au départ à l’Hôtel Surlemont chez Dominique JULLIEN, pour affronter des conditions de course qui promettent d’être dures, tant au niveau navigation que climatique. Et ce n’est pas peu dire.

Au moment du départ à 12h45, il ne neige pas encore et les routes des environs de Ciney sont seulement humides. Au 1er CH (contrôle horaire) à Spontin, nous arrivons en catastrophe : nous pointons dans notre minute. Ouf ! Que s’est-il passé ? Jean-Pol doit prendre en main le véhicule, se remettre dans le bain, retrouver les automatismes et m’écouter tout en regardant la route et en surveillant les panneaux de CP (contrôle de passage). Les routes sont sinueuses et en plus, nous serons bouchonnés par un riverain.

Nous avons compris, il va falloir être attentif, car la petite 1502 est poussive (75 cv ?).

Au CH 2/ CH3 du Château de Vêves, nous sommes en avance et arrivons déjà les premiers, avec le n° 4 ? C’est ici que les choses sérieuses commencent avec 3 tests de régularité qui se suivent (RT1,2,3). Moyennes à respecter : 29,9 dans les agglomérations et 49,9 ailleurs. Cela complique tout, car il faut beaucoup jouer avec les chronos et le tripmaster. La route vers Gendron-Gare et la montée vers Hulsonnaiux ne posent pas de problèmes, mais en sortie de village, nous ne voyons pas le quitter droite à prendre. Je suis dans mes calculs et J-P...dans ses rêves. Aie ! Aie ! Aie ! A fond les manettes pour récupérer le retard qui risque de s’accumuler, vu les 3 RT consécutifs. Avant d’arriver à Mesnil-St-Blaise, un double décomposé autour d’un petit hangar va piéger 8 concurrents sur 10. Roger Munda a astucieusement placé 2 CP, 1 pour les Classics, 1 pour les Experts. Nous ne nous y laisserons pas prendre comme nos "adversaires".

A Winenne (CH4), fin de la 1ère étape, les discussions vont déjà bon train : as-tu pris le bon CP au hangar ? Moi oui, toi non ! Au classement provisoire, nous sommes quand même 2è, derrière les étonnants HYAT-FRYS sur VW Cox (9pts de différence).

Nous repartons de Winenne (CH5), directement en RT 5 et 6 consécutifs. Les routes se font de plus en plus sinueuses et la neige commence à tomber. Pas de difficultés de navigation, les RT se passent bien et à Gedinne (CH6), nous sommes à l’heure.

Le tronçon vers Oisy (CH 7) et Noirefontaine-Bouillon (CH 8) n’est plus de la même veine : nous rencontrons la neige épaisse et les congères dans les petits chemins de campagne et traversées de bois. Comme nous sommes les 1ers sur la route blanche, nous faisons la trace pour les suivants. 2’ de pénalités à Oisy et 3’ à Noirefontaine après avoir joué à la poussette dans un bois bien enneigé. Un arrêt bien mérité pour souffler un peu et analyser le classement provisoire. Nous prenons la tête devant Fassin-Munten (BMW) et Hyat-Frys qui ont mal négocié le retour sur Bouillon.

Le trajet Noirefontaine (CH 9) -Eurospace Center à Redu (CH10) - Ciney (CH 21) va être très difficile. La neige tombe toujours en abondance, il fait dangereux et le parcours ardu. De plus, nous repartons pour 5 RT consécutifs avec self start (vous vous donnez le départ à un endroit et à une heure indiqués par l’organisateur). Défense de se tromper de route. Le tronçon CH 9 - CH 10 est à faire en 2h38’ pour 119 km. Il va y avoir des dégâts au classement.

Le premier RT 6 se passe bien : 14" de retard. Quelques décomposés astucieux et pas mal de routes non-revêtues, si ce n’est de neige. Nous roulons dans la région de Bertrix. Après 75 km depuis Noirefontaine, nous voici face au gros morceau du rallye RT 7,8,9,10. De nombreuses modifications de parcours vu la neige et les chemins impraticables.
 RT 7 : 16" de retard.
 RT 8 : 5’31" de retard.

Pourtant, Jean-Pol mène avec dextérité la BMW 1502, qui n’est certes pas un foudre de guerre, ni une voiture réputée pour son aisance sur la neige. JPH...oui ! Pas un seul tête à queue, pas un tout droit...mais souvent de travers.

Au pointage de l’RT 8 (Ochamps), nous quittons à gauche sur terre, le long d’un bois et au milieu des campagnes. La montée aura raison de la motricité de la BM qui se posera en douceur sur le châssis. Nous n’avons plus qu’à attendre la venue des suivants, BERTRAND-CHAPA, qui très gentiment nous tireront à la sangle de ce mauvais pas. La meute des rescapés nous a, entre-temps, rejoints et quelques téméraires se risqueront sur nos traces. Bien mal leur en a pris, car plus loin, c’est la poussette assurée.

Comme nous avons perdu près de 20’ à cet endroit, nous décidons de couper ce tronçon, quitte à ne pas passer aux arrivées des RT 9 et 10, de manquer 1 ou 2 CP, mais de pointer à l’heure à l’Euro Space Center. La mise hors course est ainsi évitée. FASSIN-MUNTEN et LUCAS-SOETE (BMW) prendront la même option. Au briefing, Roger Munda a bien insisté sur les délais de mise hors course : 35’ pour le tronçon Noirefontaine-Ciney.

Lorsque nous repartirons CH 11 vers Ciney, aucun autre concurrent ne sera arrivé. Le tracé emprunte beaucoup de chemins, parfois cassants et surtout plein de neige. Nous faisons toujours la trace pour les autres.

A Mirwart (CH 12), pas de miracle : 7’ de retard. Nous n’avons commis aucune erreur de navigation et sommes restés sur la route. Plus vite, c’était le trou. Mirwart, Awenne, Masbourg, Lesterny et Forrières (CH 13) à la carte au 1/50000è. Même scénario, même punition : 7’ de retard. Le parcours est pourtant superbe dans les bois, nous verrons même des biches (des vraies...pas celles que pensez ???).

Forrières - Humain (CH 14) via Jemelle, nous rapproche de ma région, ce dont je me réjouis. Pas de pénalités.

Si vous en doutez encore, le rallye est difficile et Jean-Pol reçoit un nouveau baptême pas "piqué des vers". Les CH 14 à 21 sont encore plus durs, mais je connais le coin. Jugez-en :

 CH 14 Humain - CH 15 Haversin : 7,68 km en 10’ flèché non-métré.
 CH 15 Haversin - CH 16 Haid : 4,08 km en 5’ carte
 CH 16 Haid - CH 17 Ychippe : 4,15 km en 5’ flèché non-métré
 CH 17 Ychippe - CH 18 Reux : 4,15 km en 5’ idem
 CH 18 Reux - CH 19 Achêne : 3,90 km en 5’ idem
 CH 19 Bragard/Achêne - CH 20 : 4,98 km en 6’ idem

avec passage, plein de pièges, dans le zoning et le mauvais chemin empierré vers Liroux, bien connu des amateurs du rallye-sprint d’Achêne. Nous y laisserons 2’ et serons les seuls à y être contrôlés.

 CH 20 Achêne - CH 21 Ciney : 10,92 km en 14’ idem

les quelques astuces sur la route Sovet-Ciney ne nous perturberont pas. Jean-Pol a pourtant l’impression que la BM a un pneu crevé à l’avant. Cela se vérifiera à l’arrivée. Ouf !!!

C’est avec un grand sourire et très contents que nous retrouvons le départ avec une voiture intacte. Merci à Eric Mossoux de nous avoir prêté son véhicule de réserve et de nous avoir fait confiance, ainsi qu’à nos épouses de nous avoir attendus si tard.

MERCI SURTOUT à l’équipage BERTRAND-CHAPA qui nous a sorti d’un mauvais pas.

Plusieurs équipages sont déjà rentrés pour éviter la mise hors-course. En les voyant, nous avons compris que c’est gagné. JPH est très heureux. Pour un come-back, il ne s’attendait pas à cela.

L’affichage des résultats provoquera des remous chez les Experts, qui ont négligé la clause de mise HC pour retard excessif. C’est bizarre de leur part ???

Pour l’analyse des résultats, je vous renvoie aux classements ci-joints et sur le site de nos amis du belgiumclassicrally.com où l’ami Robert Vandevorst y relate très bien le détail de la course.

A très bientôt, puisque samedi 26 février, nous repartons déjà vers l’ouest de Bruxelles à GOOIK (HALLE) pour la 1ère édition du Parel van het Pajottenland.

Daniel Pigeolet

Le reportage et classements de la Nuit Noire 2005.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use