AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






6 H DE SERAING.

Première publication : 19 avril 2005, mise en ligne: jeudi 28 avril 2005, par Daniel PIGEOLET

dans le baquet de droite ...



C’est reparti pour un tour ! 3 rallyes en 3 semaines, plus les reconnaissances du RALLYE INFERNAL, plus la mise au net des notes et cartes... c’est trop. Je sature un peu, mais je vais me "cracher dans les mains" pour vous conter nos (més)aventures des 6 H de Seraing.

Le vendredi soir, Jean-Pol Hontoir (JPH) me téléphone pour me dire que l’Alpine (A110-1600S-gr IV) va super bien (avec ce qu’il y a dedans, le contraire m’étonnerait), MAIS, l’émetteur en sortie de boite s’est cassé lors d’un ultime essai. Donc, pas de compteur kilométrique, ni de Rétrotrip !!!

C’est foutu pour les étapes à la seconde, zones de régularité. Tant pis, nous roulerons au "pif".

Nous devons être présents à Seraing pour 07h45 et par prudence JP vient me prendre à Ciney vers 06h30. Il a neigé pendant la nuit et la route est difficile. De retour à Gesves où habite JP, nous embarquons dans la Renault 25 avec l’A110 sur remorque. La descente vers Faulx-les-Tombes nous prendra près de ¾ d’heure pour faire à peine 5 km. La neige est épaisse et damée, l’attelage a difficile. Plus d’une fois, la remorque poussera la 25 dans l’accotement et fort heureusement, l’homme de gauche sait y faire pour ne pas rester bloquer, ni toucher un obstacle. C’est déjà un bon entraînement pour ce qui nous attend, mais beaucoup trop stressant de si bonne heure.

OUF ! le site de départ est atteint où l’AUTO RETRO MOSAN nous accueille comme à l’accoutumée, càd très bien : petit déjeuner buffet chaud/froid impeccable. 53 équipages, un peu fous, ont fait le déplacement : 17 en Expert, 24 en Classic et 12 en Novice.

Par précaution, au vu des éléments déchaînés, les organisateurs ont augmenté les temps de 2’ à chaque prise de temps, ce qui s’avèrera, plus tard, beaucoup trop généreux. A la remise des documents, nous recevons un pré-briefing écrit fort copieux, avec les modifications de règlement ET toutes nos tables de moyenne pour les 17 zones de régularité à parcourir sur la journée. Glups !!! Sans trip, la partie s’avère difficile et perdue d’avance. Mais, avec JPH, l’A 110 et les routes glissantes, ce sera l’amusement total.

Bon, il est temps de partir pour la 1ère étape, 09h59’, Seraing (CH 1) - Wasseige (CH 2), avec déjà 3 ZR (1,2,3).
 Fléché vers Flémalle, Fontaine, Haneffe, Donceel
 Carte 1 vers Viemme, Celles, Omal
 Fléché vers Geer, Lens, St Remy
 Carte 2 vers Blehen, Villers-le-Peuplier
 Fléché vers Wasseige.

Déjà de l’ouvrage et bien des contrariétés. A la sortie de la carte 1, à Omal, je ne comprends pas la fin de carte, comme beaucoup d’autres, et je me plante. Le signe suivant étant à 1km350, sans compteur ? Le temps de se remettre sur le bon parcours, nous arrivons à Wasseige (CH 2)avec 6’ de retard. Heureusement, les 3 ZR étaient finies. Cela commence très mal, mais nous prenons notre pied sur les routes enneigées.

Break de 15’ et départ (CH 3) vers Jambes (Acinapolis) pour les ZR 4,5,6, en fléché via Boneffe, Hanret, Tillier, Marchovelette et Boninne (CH 4). Tout se passe bien.

A l’Acinapolis (CH 5), nous avons 01h30 pour faire le plein, manger des sandwiches, boire un coup et surtout saluer les nombreux copains présents. Merci à eux de nous supporter. Au 1er classement, nous sommes 9è avec 738 pts de pénalité. En tête, le marchand de bonbons Jean-Pol PHLIPS secondé par Stephane DELMELLE. Ca marche bien pour eux, avec seulement 214 pts.

L’étape 2 (CH 5) démarre par la montée de la Citadelle de Namur, côté Casino (ZR 7 et 7b). Les photographes doivent avoir des clichés superbes avec la Berlinette à l’équerre sur les pavés. Nous espérons en obtenir quelques exemplaires (e-mail : Daniel Pigeolet). Nous passons à 0 pt de pénalité.

Nous gagnons la 1ère carte à Bois-de-Villers, via La Pairelle et les dessus de Malonne. 3 cartes consécutives au 1/50000è avec un tourniquet (3x) que quelques uns oublieront de faire (ZR 8 et 9). Les pénalités tombent drues. C’est bon pour nous, nous remontons au classement. Ensuite, Maison, St Gérard, Bioul (ZR 10 et 11), Graux et Bossière (CH 6). Le parcours sera amputé du ZR 11 et raccourci pour cause de neige : route infranchissable.

Break de 10’ et re-départ (CH 7) pour Bois de Villers (CH 8) et ZR 12 avec un fléché tantôt métré, tantôt non. Le fléché métré est pour nous une punition. Sans compteur, comment évaluer un quitter à gauche situé à 2350 mètres ? Néanmoins, cela passe sans dégâts. A l’entrée de Bois-de-Villers, nous sommes au lieu -dit "la Sibérie", la bien nommée. Le fléché se mue en un meli-mélo, cases mélangées, non numérotées et avec des signes qui ne servent à rien. A vous d’analyser sur le terrain, de prendre la bonne route et composer avec la tempête de neige qui s’abat sur nos voitures et sur les malheureux mais courageux contrôleurs. Nous verrons des voitures tourner un peu dans tous les sens. Pas de problème, nous en sortons bien. Retour à Jambes (CH 9) via Wépion et le bord de Meuse.

Break super rapide à l’Acinapolis (pas même le temps de se faire une petite toile) et 3è tronçon vers Marchin (CH 10) avec ZR 13.

Tout en fléché non-métré, nous parcourons la N4, Wierde, Loyers, Maizeret, Thon, Bonneville, Groynne, Coutisse, St Mort et Marchin. Les routes sont un peu plus sinueuses, mais fort roulantes. Pas de difficultés de navigation. A Marchin, nouveau regroup de 39’, pour une invitation à une fête pour le Télévie. La grande salle est bondée et gagner le bar prend l’allure d’un rallye annexe. Noël PANIER commente avec bonheur et justesse, les départs vers la ZR 14. 7’ pour 500 mètres à parcourir, n’est-ce pas beaucoup ? ZR 14 très court (5km), nous serons 10" d’avance. La suite est un peu moins gaie, puis que la liaison pour les ZR 15 et 16 nous emmène de l’autre côté de la Meuse au cimetière de Moha. Nous attendrons 23’ (oui vous avez bien lu) pour le départ. Depuis Marchin, nous avons parcouru +/- 20 km en 49’ + le regroup de 39’ = 88’ ???

Revenons au départ de Moha, une carte tracée au 1/25000è ne présente pas de difficultés. Elle nous mène vers Wanzoule, Vinalmont, Warnant-Dreye. Nous roulons trop lentement, la nuit nous empêche de bien estimer notre vitesse. Bilan : 2x2’.

Comme au Parel van het Pajottenland (voir récit précédent), la fin du rallye est catastrophique pour nous. Nonobstant les excellents chronos de nos adversaires, un fait de course va bouleverser le classement.

Au départ de ZR 17 à Chapon-Seraing, la carte nous envoie à gauche sur une route en rase campagne. Malgré notre numéro 29, nous ouvrons la route... fortement enneigée. Quelques faibles traces (tracteur) nous laisse penser que la voiture 0 (ouvreur) est passée, donc nous y allons. 100 mètres plus loin, nous sommes enlisés et l’Alpine est bel et bien posée sur la châssis. Après moultes essais à la main, malgré l’aide de participants, il faut avoir recours aux câbles.

L’ R 8 Gordini des époux Bouwers viendra en marche arrière, nous y accrocherons 4 câbles de remorquage et à 8, nous pousserons au cul de la Gord qui tire l’Alpine. Après plusieurs tentatives, nous sommes enfin dégagés. Vite merci, tout le monde remballe et nous filons vers l’arrivée de ZR 17où nous prendrons la pénalité maximale (300 pts) et vers l’arrivée à Seraing (6’ supplémentaires). Nous pensions que l’organisateur annulerait le tronçon infranchissable, comme il l’a fait pour la catégorie Expert. Et bien non. Il s’agit d’un fait de course, les Classic n’ayant pas de voiture 0 à cet endroit(itinéraire différent), la direction de course n’a pas su apprécier le niveau de difficulté. (la voiture 0 étant plantée dans le parcours Expert). Logique ou pas logique, à vous d’apprécier.

Nous regretterons les pénalités encourues par les équipages qui ont bien voulu nous aider. Qu’ils en soient une fois de plus remerciés, il s’agit de :
 BOUWERS - BOURDOUX sur R 8 GORDINI
 SIVA - GIESELER sur VW COX
 DE RIVE - DE RIVE sur FORD OSI 20M TS et peut-être quelqu’un que j’ai oublié ou pas bien vu dans le noir.
Bah ! C’est la course. Terminer 4è au général, sans appareil de mesure, avec 17 zones de régularité, nous aurions signé à deux mains dès le départ. et puis, quel pied avec la Berlinette !!!

Je ferai un petit aparté pour dire combien j’ai été étonné de certaines réactions à chaud, qui ont émaillé l’après rallye. Une tempête dans un verre d’eau et surtout une "réconciliation" totale après l’excellent repas offert aux Cristalleries du Val St Lambert. Noël, Michel et... à l’année prochaine.

Maintenant repos 1 mois. Je co-piloterai Jean-Philippe EPIS (Fiat 128 coupé) au rallye des Vignes et Houblon en Alsace, les 8 et 9 avril, pour une manche du Championnat ADERH. Dommage, que Marcel Fusillier ait déplacé si tardivement son Tour du Hainaut du 2 au 9.

Bonne neige et bon vent, non je confond avec Thalassa de FR3, bonne route.

Daniel PIGEOLET


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use