AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






LE RALLYE INFERNAL, avec les amis du NORT, Namur Oldtimers Racing Team

jeudi 18 août 2005, par Daniel PIGEOLET

Dans le baquet de droite ... (ou pour cette fois : le fauteuil du régisseur !)



Changement de casquette vous ai-je dit précédemment, de voleur à gendarme ? Non, soyons plus sérieux que cela : de co-pilote à organisateur d’une manche du Challenge FBVA de régularité. Waouw, quel programme !!!

Avec les amis du NORT, Namur Oldtimers Racing Team, nous avons décidé d’organiser une manche du Challenge FBVA : LE RALLYE INFERNAL.

Avec Thierry Demortier en principal, c’est un pari un peu fou, tellement il y a du travail. Dès octobre 2004, il faut plancher et réfléchir sur le tracé : d’où allons-nous partir, où arriver ? Voir si cela est possible : autorisations communales, infrastructure, date libre, repas, ravitaillement... Ce point ficelé, attaquons le parcours. Repérages sur cartes, découpage, kilométrage, arrêts. Après un premier jet, il est temps de faire la 1ère reconnaissance, fin octobre. Avec Thierry, en route sur Gembloux (départ), puis sur Seneffe (pause).

Le tracé sur carte pose souvent des problèmes : sens interdits, exceptés circulation locale, culs de sac, routes dégradées ou en terre nous obligent à modifier souvent le parcours et à de nombreux ½ tours. En une grosse journée, nous bouclerons à peine 100 kilomètres de parcours. De retour à la maison, il faut mettre au net rapidement toutes les notes (pour ne rien oublier et mélanger) avant la 2è reco. Nous passerons 3 fois partout et une reco sera faite par un équipage "neutre" : Jean Phil Epis et Michaël Demortier.

Entre temps, il faut les autorisations de passage (une chance, aucune commune ne sera négative), établir le règlement définitif, sortir les engagements et préparer le road book définitif. Croyez-moi, cela fait énormément de travail, mais quel pied !!!

C’est assez anxieux que nous attendons les engagés... qui tardent à s’inscrire. Je pense que le nom en a fait peur à plus d’un et la méthode à l’ancienne aussi. Pourtant, la catégorie "Classic" ne devait pas représenter de grosses difficultés de navigation. J’avais promis un rallye de grands garçons aux pilotes.

Gembloux - Seneffe - Braine le Comte - Braine le Comte : ces régions regorgent de petites routes très sinueuses, peu exploitées par nos rallyes de régularité.

Au départ, seulement 15 équipages seulement (fiasco), mais la crème du pays, vont en découdre pendant 300 kilomètres avec au programme : cartes tracées au 1/50.000è, du fléché droit non métré uniquement et des moyennes oscillant entre 48 et 49,99 km/h.

Le jour J, le stress est maxi, car il faut mettre en place les contrôleurs et organiser le background. Tout se passe bien avec nos 2 équipes et assez inquiet, je me présente à l’arrivée du1er RT (regularity test). Après 15 kilomètres et 3 prises de temps, le 1er concurrent tarde à arriver. Zut, que se passe t’il ? Où sont-ils ? Arrive enfin la Porsche n° 2 de Gielen-Mathy avec +/- 2’ de retard. Et puis la meute déboule, tous en retard.

Déjà trop dur ? Après 7 km, passage du fléché en carte, avec un morceau de carte manquant et dernière case (un carrefour) sans boule. LA CATA. TOUS SE PLANTENT. Mais vite, il est temps de relever contrôleurs pour les conduire à leur 2è poste de contrôle vers Soignies et Braine le Comte.

C’est assez tendu que j’attends les concurrents à leur 1er passage à Braine le Comte. Ils s’amusent tous bien, mais les routes sont mauvaises. Il faut dire qu’il ne fait pas bon du temps, il a beaucoup plus et la neige de février a fortement dégradé les routes. Il n’était plus possible pour nous de modifier le parcours. Toutefois, nous avions à peine 1 % de dégradé sur les 300 km. Les experts s’accordent toutefois pour dire que le rallye est très dur, mais que les petites routes sont super chouettes, sinueuses à souhait et le découpage parfait. Les moyennes étant impossibles à tenir, il aurait fallu une légère pause de temps en temps.

Moi qui croyais que les "experts" voulaient du rythmé ??? Dans les années 60, nous roulions de nuit, avec des véhicules de tous les jours, qui partaient au boulot le lundi, pas du tout préparés comme aujourd’hui, beaucoup de terre, des villages retournés, de la carte De Roeck au 1/100.000è et parfois des moyennes supérieures à 60. C’est dans une très bonne ambiance toutefois, après annulation du 1er RT (because flèche sans boule) que nous terminerons la journée très fatigante vers 01h00 du matin. Le classement complet vous est donné ci-dessous.

Alors, rendez-vous en 2006 pour le Rallye de la Bière avec de nouvelles idées et un nouveau profil de timing avec 2 catégories : découverte ( pas de carte FIVA) et classic

Je lance un appel aux nombreux concurrents que nous ne voyons plus, ainsi qu’aux propriétaires d’anciennes avant 1960.

ALORS, A VOS CLAVIERS. J’ATTENDS VOS REACTIONS SUR AUTOMAG, ou pour une question plus pointue par e-mail pigeolet.daniel@tvcablenet.be

A bientôt pour de nouvelles aventures en France, un rallye dont peu de personnes ont entendu parlé, malheureusement : le Rallye du Centenaire, copie du Monte Carlo organisée par le Rotary d’Antibes, pour fêter les 100 ans du Rotary.

Daniel PIGEOLET.

1.Marc Thys - Freddy MoorsPorsche 9111331 pts
2.Robert Gielen - Philippe MathyPorsche 9112233 pts
3.Daniel Albert - Yannick AlbertMGB 3183 pts
4.Roger Munda - Eddy GullyVW Cox3614 pts
5.Johnny Delhez - Robert VandevorstFord Escort RS MKI4062 pts

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use