AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Dans le baquet de droite avec Daniel, pour la Ronde Historique Dinantaise.

vendredi 11 novembre 2005, par Daniel PIGEOLET

Dans le baquet de droite ...

LA RONDE HISTORIQUE DINANTAISE 2005.



Antépénultième manche du Challenge FBVA, la Ronde Historique Dinantaise est chaque année un rendez-vous apprécié par les compétiteurs. Le Dinant Classic Club fait l’impossible pour accueillir dignement les participants et leur faire passer une excellente journée. En général, les difficultés sont moyennes, mais néanmoins suffisantes pour donner des sueurs froides aux co-pilotes.

2005 ne sera pas un grand cru. Il n’y a que 26 équipages au départ, mais là, nous rejoignons la problématique des rallyes de régularité. Pourtant, au vu de la qualité de l’organisation, de la réception, des repas et du coût (200€), ils méritent mieux.

Bon, retour au rallye et comme d’habitude, je change de pilote. Thierry Demortier (Critérium Willy Mairesse) se retrouve à gauche sur ...quelle voiture ??? En principe, nous devions rouler sur sa Lancia Fulvia Monte Carlo, enfin réparée. Le mercredi 12, toujours aucune nouvelle du carrossier. Donc ce sera sur la Taunus 12M. Connaissant les traceurs de Dinant, cela risque d’être juste en puissance. Et bien non, Jean-Philippe Epis aura l’extrême gentillesse de nous prêter sa Fiat 128 Coupé. Alors là, vous allez voir ce que vous allez voir, car préparée par ... Thierry Demortier, la belle bleue file comme un avion. Grand merci à Jean-Phil pour son geste.

JPEG - 50.8 ko
Daniel Pigeolet fixe le baquet de droite d’Automag dans la 128 Coupé pour la Ronde Historique Dinantaise 2005.

Le temps est magnifique et il fait sec, ce qui est très bien.

11h00, contrôles administratif et technique. Pas de problème de règlement en vue, ni de bâche à placer sous la voiture. Nous sommes dans les graviers. Je retrouve François Dombret qui est encore tout content de notre victoire un mois plus tôt aux Routes ardennaises. Signalons la malchance de l’équipage Delincé-Ninane qui casse l’embrayage de la Cortina GT en entrant dans le parking. Le comble, Claude Ninane déchire son pantalon en sortant de la voiture. Devinez quel numéro portait cette voiture. Si, si le 13 !!! Un coup de fil et l’Anglia viendra remplacer la Cortina malade.

JPEG - 75.8 ko
l’équipage Delincé-Ninane casse l’embrayage de la Cortina GT en entrant dans le parking.

Vient maintenant le moment fatidique du repas servi avant le départ. La catastrophe ???

Ouiiiiii des boulettes, comme au St Nicolas !

l’année dernière. Aie, aie, aie. Et bien pourquoi perdre une mauvaise habitude ? J’ai eu beau l’affirmer en déjeunant, essayer de conjurer le sort...mais j’anticipe un peu sur le déroulement de la journée que voici.

Départ à 13h30 du site Montfat à Dinant et retour vers 20h30, après une longue boucle vers les Ardennes belges et françaises, et la botte du Hainaut. 280 kilomètres en fléché métré, non métré, de la carte tracée (trop peu et trop facile) et 7 RT.
 1er tronçon : Dinant-Falmignoul-Anthée-Vodelée-Matagne la Grande-Dourbes-Le Mesnil-Willerzie, après un passage en liaison par Fumay, en France. Après une pose tarte au milieu des campagnes, avec regroupement des voitures, départ pour le 2è et dernier tronçon : Willerzie-Rienne-Bouseigne Neuve-Felenne-Vonèche-Sohier-Focant-Lavaux Ste Anne-Ver Custinne-Conjoux et Dinant. Ouf !

13h33, le N°3, que nous sommes, est au départ. Déjà l’ RT 1 à 48 km/h. Nous connaissons très bien la région et au vu des signes, nous pouvons anticiper pour la prise de temps. Mais rien ne dit que nous n’aurons pas deux prises de temps. Donc, nous faisons attention. A la sortie de Dréhance, après avoir traversé le jeu de balle et pointé au contrôle de passage humain qui suit, nous nous dirigeons vers le Château de Walzin, Villatoile le long de la Lesse et remontons vers Falmignoul. Cette route est étroite et souvent très fréquentée par les touristes. Aussi prenons nous un peu d’avance pour ...être chronométrés un peu plus tôt que prévu. Et zou : 4" d’avance, donc 8 points. Tout le routier, tronçon entre 2 contrôles horaires, étant à 46 km/h, nous sommes largement en avance.

Au CH 3 à Anthée, nous sommes assez relax, au départ de l’ RT 2. Il s’agit en réalité d’un self-start. Vous connaissez la moyenne, vous connaissez l’endroit ; avec la distance, à vous de calculer le temps idéal de départ. Pas de problème, si ce n’est de constater que nous avons roulés trop lentement sur la liaison et qu’au départ virtuel, nous sommes 25" en retard... et que les n° 1 et 2 ne sont pas encore partis. Cela me perturbe quelque peu, vite refaire les calculs, non, nous sommes justes en retard. Départ réel avec 60" secondes de retard. Nous savons que la route est rapide pour nous refaire, Thierry met la gomme. Nous traversons Surice par une petite route inconnue et un gué. Sortie du village arrivée de l’ RT 2 : tout bon, 1" d’avance.

L’après-midi se passera calmement, sous le soleil. L’RT 3 sera annulé : les contrôleurs sont surpris par l’arrivée des voitures et mal installés, ils ne peuvent chronométrés plusieurs voitures arrivant en même temps. Fin du premier chapitre, profitons du soleil au break tarte, café et boissons soft, comme il se doit. C’est aussi l’occasion de causer avec les copains et de constater que peu ont fauté.

Le deuxième tronçon est du même acabit, peu de difficulté et une seule carte près de chez moi à Conjoux. Il n’y a pas grand-chose à vous raconter, nous prenons même la peine de discuter dans la voiture.

JPEG - 74.4 ko
La Fiat 128 Coupé de Jean-Philippe Epis préparée par ...Thierry Dumortier.

Les RT 4 et 5 se passeront bien, de l’ordre de 2 à 3 secondes. Ah si, j’oubliais. Dans le secteur entre les CH 12 et 13, Felenne-Vonèche, au milieu des bois, un embranchement avec une route à gauche et la principale en face. Où est le problème me direz vous ? Eh bien, sur le road book, il n’y a pas de flèche. Un oubli de l’organisateur. Que faire ? Les 3 premières voitures sont à l’arrêt. Je dirige Thierry vers la gauche, càd vers Vonèche me semble t’il. Non ce n’est pas là que j’ai fait mes boulettes dinantaises. Les autres voitures nous suivent (il me fut dit après : "si Daniel va par là, allons-y")...pour 500 mètres plus loin, me rendre compte que je confonds Vonèche et Winenne. Viiiite demi-tour, frein à main (hydraulique) magistral de Thierry, ébahissement des poursuivants et nous filons dans la bonne direction : Vencimont. J’ai remarqué dans les notes que 2 pages plus loin, nous sortions de ce village... Donc, en toute logique il faut donc... le traverser. A l’arrivée à Vonèche, les équipages N° 1 De Boey-Delgoffe sur BMW 2002 et Philips-Delmelle en seront quittes pour une tournée. Ben quoi ? C’est çà aussi le rallye.

Un ver dans la pomme ...

L’ RT 6 complique un peu les choses, puisque nous aurons 2 prises de temps ET un changement de moyenne en cours de route. Mais comme nous revenons dans ma région, cela va bien se passer avec très peu de pénalités 2 et 4 points. L’arrivée de l’RT se fait sous le pont de la E 411 à Ver... ou il y a un ver dans la pomme. Les gardes forestiers bloquent le rallye avec leur 4x4. Motif : la nuit est tombée, de nouveau le brame du cerf. Nous ne sommes pas au milieu des bois, il n’est pas encore 19h30 et nous ne roulons pas comme des sauvages. Va-t’ on bloquer la circulation sur toutes les routes ? Après quelques palabres et une bonne compréhension des gardes, le chemin sera libéré et s’est avec "vélocité" que nous atteindrons le CH de Custinne sans pénalités.

Une carte anodine entre le CH 16 et 17 va faire des dégâts inattendus. Dombret-Marchal y perdent le rallye et quelques autres ratent le contrôle de passage dans la traversée du village de Conjoux. Un rallye n’est fini qu’une fois la ligne d’arrivée franchie.

A notre retour à Montfat, le classement du premier secteur est affiché et ...stupeur : nous sommes seulement 8è. 62 points à l’RT 2. Il y a sûrement une erreur d’une minute, puisque souvenez-vous, d’après nos calculs, nous passons avec 1" d’avance. Je pose la question au directeur de course. Pour moi, il est certain que le contrôleur a indiqué un temps erroné. Il faut revoir les feuilles.

En attendant, nous humectons nos secs gosiers grâce aux 2 équipages qui nous doivent un pot, pour les avoir amenés sur le bon chemin. C’est çà aussi le rallye (air connu).

Le classement final est affiché et ... nous sommes remontés à la 5è place, mais avec toujours les 62 points de pénalité. Le bureau de calcul nous confirme la pénalité. Bien qu’ils estiment que quelque chose ne va pas, temps de passage des suivants, les documents sont bien exacts. A nous de nous incliner, de me battre la coulpe pour ne pas avoir vérifié le temps inscrit sur ma feuille de route... et de perdre la 1ère place. Vous voyez qu’on en apprend toujours à chaque rallye (air ...connu).

JPEG - 53.9 ko
26 voitures au départ, le Dinant Classic Club mérite mieux.

Cela ne nous empêchera pas d’apprécier l’excellent repas qui, à l’adresse de nos amis dinantais, était un peu juste en quantité.

Voila, vous savez tout, enfin, presque tout. MAIS OU A-T-IL FAIT SES BOULETTES DINANTAISES ?

Un rallye dans lequel vous avez fait une erreur doit toujours être analysé. Mardi 18, je reprends mes road books aux fins d’analyse, avec retour sur le fameux RT 2. Et patatrac, quel con, je fais !!! Si je pars une minute en retard, je dois la récupérer et donc rouler avec une minute d’avance. Ce que je vais magistralement rater, en diminuant mes temps de passage sur mes feuilles de moyenne. Donc, nous ferons bien l’RT en 13’58", mais en étant partis 1’ en retard. 13’58" devenant donc 14’58".

Avec mes plus sincères excuses au bureau de calcul, Thierry Quinot et Jean-Pierre Anciaux, pour le travail inutile, ainsi qu’aux contrôleurs en place, pour avoir douté de leur compétence. A moi d’assumer mes erreurs.

Allez, les boulettes sont cuites pour 2005, donc le Rallye St Nicolas du 10 décembre devrait enfin nous sourire. J’y participerai avec Eric Mossoux et sa fidèle BMW 2002 Entre-temps, rendez-vous le 12 novembre au Critérium des Frontières à Comines-Warneton avec Jean Pol Hontoir et sa rutilante Alpine A110 jaune.

A bientôt, bonne route et n’oubliez pas d’envoyer vos commentaires très rares actuellement.

Daniel Pigeolet.

 Lire aussi : "Les boulettes de Saint Nicolas !" 2004


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use