AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Boucles de Spa 2006 un retour historique.

Première publication : 31 janvier 2006, mise en ligne: jeudi 12 janvier 2006, par Eddy Coppée

« Retrouver la bonne ambiance des Boucles de Spa d’autrefois » par Eddy Coppée.



Avec le savoir faire d’une équipe bien rodée , un terrain prestigieux , la renommée d’un rallye exceptionnel, Pierre DELETTRE s’est lancé dans un sérieux challenge faire revivre un patrimoine national ,mais aussi familial , les “Boucles de Spa” avec les voitures , les pilotes qui en ont fait le renom.

Las des championnats nationaux et internationaux qui n’avaient plus la cote auprès du public mais aussi auprès des autorités , et donc des sponsors , il s’est tourné vers les passionnés qui constituent la base des championnats historiques.

Le travail n’a pas manqué et les embûches d’une telle organisation ont été nombreuses. Mais faire revivre des spéciales telles que la « clémentine » avec les autorisations des représentants des eaux et forêts et présenter une spéciale sur le barrage de la Gileppe outre les classiques Creppe Rahier font de ce rallye un événement qui ne laissera personne indifférent.

JPEG - 45.5 ko
Le Barrage de la Gileppe.

Une épreuve spéciale.

Si le plateau est impressionant il allie les pilotes de renom avec divers anciens vainqueurs, mais aussi des amateurs qui s’aligneront avec leurs voitures d’époque.

Pour pimenter cette version historique, il a fallu déterminer l’année fatidique et c’est le 31 décembre 1986 qui a été choisi permettant ainsi de voir ensemble des bolides de diverses époques, allant de la Volvo PV 544 à la 205 T16 groupe B en passant par les variantes de Porsches 356 à la 911, les opels manta et autres kadett GTE, et sans oublier les Audi.

JPEG - 72 ko
La Lancia Fulvia HF de Willy Lux.

Une septantaine d’équipages quitteront le centre de Spa le samedi 5 février à 11.00 Heures pour une journée et une nuit de folie ou d’enfer suivant la météo locale. Des vedettes aussi, il faut bien en parler avec d’abord quelques vainqueurs des boucles Snijers 7 fois vainqueur, Chavan, Munster, mais aussi des habitués tels que Vandewauwer, Verreydt, le copilote Willy Lux qui passera cette foi au volant, les sœurs ICKX avec Vanina et Larissa et Sterckx sur une Porsche, l’homme des sables Stéphane Henrard sur une Skoda, sans oublier le spécialiste historique Marcy, les frères Castelein, Christian Delferrier, Nicolas D’Ieteren, le roi du slalom d’une autre époque Julien VERNAEVE et son éternelle mini, de Drijver et Fumal pour les pistards, sans oublier Toni KEVERS si les conditions météo sont défavorables.

Bref le rendez-vous ce week end des passionnés du rallye et de voitures anciennes mais aussi des cinquantenaires qui ne manqueront pas à faire découvrir à leur famille l’ambiance particulière des boucles de SPA.

JPEG - 39.7 ko
Vandewauwer, un sérieux candidat.

Bon à savoir !

 Contrôle technique : Il se déroulera le vendredi 3 février, de 14 à 22h, sous le chapiteau, dans le parking du jardin du Casino. L’occasion d’inspecter les voitures de très près.

 Numéros : Ils seront attribués ce lundi. Les vingt premiers vous seront communiqués dès mardi. Le reste de la liste figurera dans le programme.

 Retardataires : Même si les engagements ont officiellement été clôturés ce vendredi, les organisateurs accepteront les éventuels retardataires, notamment ceux en provenance du Monte Carlo Historique.

 Programme : Un programme de 24 pages en couleurs sera vendu (5 euros) sous le chapiteau. Il comprendra tous les renseignements nécessaires (engagés, horaires, points show) ainsi qu’un historique des Boucles et de belles photos d’archives.

 Entrée gratuite : L’accès aux points show situés sur les Regularity Tests sera totalement gratuit.

 Podium au Belgian Motor Show : Une heure après le départ, les voitures seront présentées sur podium au Belgian Motor Show de Liège, dans les Halles des Foires de Coronmeuse. Un parc de regroupement de 15’ est même prévu sur l’esplanade.

 Parc non fermé : Les parcs de départ, de regroupement et d’arrivée ne seront pas fermés. Encore une occasion d’approcher voitures et pilotes dans la ville de Spa.

JPEG - 58.8 ko
Vande a bien préparé sa monture.

 Clous interdits : Attention messieurs si les routes sont blanches comme à la belle époque car les pneus à clous seront interdits, dans la Clémentine comme ailleurs.

 Radio Contact sera à nouveau la radio officielle du rallye et fera un point sur la course toutes les heures, avec interview et classements, en direct de Spa.

 Jean Pierre Amand au micro : Il les connaît tous pour les avoir déjà vus passer sur son podium. Jean Pierre Amand, le speaker monument du rallye en Belgique, participera à l’ambiance d’antan et nous gratifiera certainement à plusieurs reprises de son légendaire : « Et encore une voiture qui s’amène. »

JPEG - 61 ko
La Porsche de Racing Old pilotée par Vanina Ickx.

10 QUESTIONS À L’ORGANISATEUR, PIERRE DELETTRE.

 Pierre, après une année sabbatique en rallye, vous relancez les Boucles de Spa mais dans une version historique un peu particulière.

 « Tout à fait. Lorsqu’avec le RAC Spa nous avons annoncé en octobre 2004 qu’il n’y aurait pas de Boucles de Spa en 2005, nous n’avons pas dit que nous renoncions définitivement au rallye. J’avais déjà cette idée en tête. Quand on voit encore le déroulement du dernier Monte Carlo, on peut se poser de sérieuses questions quant à l’avenir des rallyes modernes. Il n’y a pas que les nostalgiques qui pensent que c’était plus sympa il y a dix ou vingt ans. J’ai donc décidé de réorganiser un rallye à l’ancienne, comme à l’époque de mon père Alphonse. Saviez vous qu’avant 1974, les Routes Blanches, ancêtre des Boucles, se disputaient encore sur routes ouvertes ? On appelait cela du routier serré. Notre rallye Legend sera un peu basé sur ce concept, mais avec des routes fermées car le réseau routier a fort évolué en trente ans et il faut tout de même garantir un maximum de sécurité ».

 Quel est clairement votre objectif avec les Legend Boucles de Spa ?

 « Faire plaisir aux gens et aux pilotes qui pourront s’adonner à leur passion en toute sécurité. Le tout sans le stress ni les coûts d’une compétition normale. Mon souhait avec cette commémoration est de faire renaître l’ambiance d’antan avec le péket pour se réchauffer la nuit dans le bois de la Clémentine. Vous savez, l’évolution des rallyes actuels a été faite pour les média, pour la télévision, mais on n’a pas demandé l’avis du grand public qui s’est sauvé. Je veux faire regoûter aux plus anciens et découvrir aux plus jeunes l’atmosphère des vrais rallyes de l’époque. »

 Une fois encore, vous avez décidé d’innover puisque votre type d’épreuve possède un règlement très particulier, à cheval entre la vitesse et la régularité ?

 « Oui, il ne s’agit pas d’un rallye Historique comme cela se fait par exemple à Ypres où les voitures sont chronométrées sur de véritables spéciales. Mais ce n’est pas non plus vraiment un rallye de régularité comme le Liège Rome Liège. Pour des questions de sécurité, on roule sur des routes fermées avec lors de chaque RT (Regularity Test) un temps imparti au delà ou avant lequel les concurrents seront pénalisés en points avec un coefficient correcteur en fonction de l’année de construction (les deux derniers chiffres) de leur véhicule. Le système s’appelle Power Time. Tout cela en secret bien sûr, c’est à dire sans reconnaissances ni notes. Exemple : si Marcy a 1000 points (pour 1O secondes de retard) avec sa Volvo de 1950, son total final sera de 500 points. Par contre, si Marc Timmers a mis exactement le même temps avec sa BMW325 de 1986, il aura 860 unités, le vainqueur étant celui qui possède le moins de points de pénalités à l’arrivée. Il y a deux, parfois trois contrôles de passage (CP) par RT. Parfois, les meilleurs freineront 100m avant la ligne pour ne pas être pénalisés. Mais parfois aussi ils devront élever le rythme... Même si nous ne sommes inscrits à aucun championnat il ne s’agit pas d’un rallye touristique et encore moins d’une épreuve pirate. Nous avons reçu l’aval du RACB, il s’agit d’un événement à part entière. »

 Que pourra voir le public ?

 « Il aura accès gratuitement à certains points show où la sécurité sera maximale. Des hauts lieux des Boucles où la vitesse sera assez réduite, mais pas le spectacle. Il y aura aussi une RT show sur la piste de l’EMA où les concurrents feront plusieurs tours. Mais je crois aussi que les spectateurs viendront surtout dans la ville de Spa pour voir les autos de près. Le parc de départ et d’arrivée sera accessible au public qui pourra venir toucher les voitures. »

 Parlez nous un peu plus du parcours avec notamment le retour de la célèbre étape forestière de la Clémentine.

 « Depuis quelques années, nous ne faisions plus la Clémentine. Non pas que nous n’avions plus l’autorisation, mais tout simplement parce qu’hormis Munster, la plupart des concurrents se plaignaient et ne voulaient pas investir dans des pneus ou des suspensions terre pour une seule spéciale en Belgique. Désormais, ce sera différent. Chacun pourra la faire à son rythme. On aurait aussi aimé repasser au Gué des Artistes, mais dans l’état où la route est actuellement on ne sait même plus y descendre en 4x4. Pour le reste, on reprendra la plupart des classiques des Boucles avec Rahier, Bodeux, Chevron, Creppe, Barisart, Harzé ou La Redoute avec en plus l’étape show sur la piste de l’Ecole de Maitrise Automobile et deux superbes chronos inédits près des barrages dEupen et de la Gileppe, des endroits où l’on rêvait d’aller depuis longtemps avec les Boucles. Sans oublier le Racing Show de Liège où l’on viendra montrer les voitures samedi midi. »

 Le budget de cette organisation est nettement moindre qu’à l’époque ?

 « C’est 30% moins cher. Par contre, cela fait 15 ans que je n’ai plus autant travaillé pour les Boucles. J’avais sous estimé la tâche. Il faut expliquer ce nouveau concept à tout le monde : à la police, aux communes, aux commissaires. J’ai passé le mois de janvier à faire des briefings. »

 Evoquons un peu maintenant le plateau 2006.

 « Pour une première, je trouve que c’est pas mal du tout. Certes il nous manque une grande vedette étrangère même si l’on ne désespère pas de trouver une solution de dernière minute. Beaucoup de pilotes trouvent notre idée géniale, mais ils n’ont soit pas de voiture soit pas de temps. La concurrence de date avec la Suède ne nous a pas aidé pour attirer un grand nom nordique. On y pensera pour 2007. Waldegard, Blomqvist ou Airikalla étaient partants jusqu’au moment de consulter leur calendrier. Quant aux collectionneurs étrangers, ils ont peur de casser leurs belles autos ou de les sortir dans le sel. Comme à l’époque, on est victime de la réputation de notre épreuve. Certains disent toujours que la Clémentine c’est du casse bagnole. Quantitativement, on devrait avoir aux environs de 80 voitures avec quelques superbes modèles d’époque. Avec Van de Wauwer, De Drijver, Marcy, Munster, Timmers, Horgnies, Sterckx, Vanina Ickx ou Corthals, il y a au moins dix noms connus du grandpublic. Mais aussi des vrais pilotes de l’époque, moins connus des jeunes comme Vernaeve avec sa Mini Cooper S, Chavan sur une Porsche, Robinet et Deffierier en NSU. Le plateau est vraiment très éclectique à tous les niveaux. »

 Il manque tout de même plusieurs anciens vainqueurs, des grands noms de l’époque comme Droogmans ou Colsoul. Pourquoi ne sont ils pas au départ ?

 « En grande partie à cause du scepticisme belge. Il y a une certaine frilosité par rapport à la nouveauté. Certains on cru que cela n’aurait pas lieu ou sont mal informés sur notre événement. Ils attendent de voir. D’autres comme Bruno Thiry auraient voulu être au départ, mais sont engagés ailleurs. Mais j’espère qu’ils seront tous là pour faire une grande fête du rallye l’an prochain. »

 Comptez vous acceptez chaque année des voitures de minimum vingt ans d’âge ou laisserez vous la date limite au 1er janvier 1987 ?

 « Bonne question. En consultant la liste, on constate que les voitures d’avant 1975 sont majoritaires. C’est normal, celles là courent déjà ailleurs et ont été restaurées. Les autres traînent encore dans les garages et doivent être remises en état. De toute façon, les voitures de rallye les plus intéressantes datent d’avant 1987. Donc je ne pense pas que l’on changera le règlement à ce niveau dès 2007. »

 Pour saupoudrer le tout, souhaitez vous le retour de la neige ?

 « Oui, mais pas trop tout de même car les clous sont interdits et certaines batteries risqueraient de ne pas résister au froid... »

Eddy Coppée.

A lire aussi :
 La Légende du Rallye des Boucles de Spa
 Boucles de Spa 2006, un retour historique
 Les Boucles de Spa, véritable monument des rallyes
 Legend Boucles de Spa 2006, Timmers-Smets vainqueurs d’une épreuve disputée dans la tradition

Info :
 Royal Automobile Club de Spa info@race-rally.be
 website : www.roadbook.be


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use