AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Legend Boucles de Spa 2006 : Timmers-Smets vainqueurs d’une épreuve disputée dans la tradition.

samedi 18 février 2006, par Eddy Coppée
JPEG - 48.4 ko
Une belle image des boucles


Résultat à la hauteur.

On attendait beaucoup de cette nouvelle appellation « Legend Boucles de Spa ». Associer des véhicules historiques et leurs pilotes en majorité des passionnés, et des voitures de rallye plus modernes au volant desquelles on trouvait nombre de vainqueurs de l’épreuve, était un pari osé. Sur le papier l’affiche était magnifique, mais le résultat allait-il être à la hauteur. On peut aujourd’hui répondre OUI !

JPEG - 52.2 ko
Magain Jaguar XK150

Voilà bien longtemps , en effet , que nous n’avions plus vu pareil engouement du public aux « Boucles ». La 48 ° édition devait être un retour et il fut gagnant.

JPEG - 53.3 ko
Dolk-Rorive

Dès la mise en place du paddock « ouvert » au public on avait le sentiment que c’était gagné. C’est avec plaisir qu’on retrouvait cette ambiance si particulière qui a fait le charme des boucles. La majorité des amateurs avaient la quarantaine voire plus, ils avaient amené leur passion et leurs souvenirs et ils entendaient bien les faire partager. Les commentaires allaient bon train et l’admiration des connaisseurs devant ces bolides d’une autre époque faisait plaisir à voir.

JPEG - 54.9 ko
Snyers-Delmelle Opel Manta

Revoir les SNYERS , VANDE , LOPES , LUX , DELFERRIER , DOMBRET , MUNSTER et autres aux côtés des anciens tels CHAVAN VERNAEVE sur la clémentine verglacée on croyait rêver.

JPEG - 55.1 ko
Julien Vernaeve & Ivo Michielsen.

Enfilade de spéciales.

Passons à la course proprement dite avec en ouverture quatre spéciales de mise en jambe. Dès le paddock, les plus expérimentés comme Willy Lux et d’autres co-pilotes allaient aider les amateurs habitués « historique » mais peu au fait d’un rallye tel « les boucles » . Ainsi VAN HEURCK partait sur son Austin Healey avec des pneumatiques normaux. Gentiment Willy lui expliquait que sans pneus neige il était utopique de prendre le départ de « la clémentine » , sympa pour les judicieux conseils. Quand on vous disait que le rallye avait changé, ici plus de secrets , mais une entraide globale. Chez d’autres on comptait sur les pneus neige dont on disposait. LOPES conseillait « veille toujours à avoir des bons pneus sur les roues arrières motrices ». La course était partie.

JPEG - 53.7 ko
Van Heurck-Lux-Bouvy "sans pneus neige tu ne passeras pas !"

Les premières spéciales avaient attiré la grande foule, principalement à la Gileppe où un public nombreux

JPEG - 28.4 ko
Verrheydt le capot en l’air !

mais discipliné s’extasiait devant les glissades que ne manquaient pas d’offrir SNYERS , VANDE et autres VERREYDT. Les autres tentant en majorité de rester sur la route et d’apprécier les lieux. On a même vu dans les derniers équipages des co-pilotes tenir une caméra pour garder des images de l’ambiance. Pour VERREYDT cette spéciale allait mal débuter car un capot ouvert allait l’handicaper avant le second CP.

MARCY sur la Volvo PV 444 cassait le pont. Il allait repartir après réparation. Là aussi autre rallye autre ambiance , plus question de vitesse, mais de régularité. Au premier retour à SPA , c’est BOUVY bien co-piloté qui avait mis tout le monde d’accord , avec une meilleure RT sur la piste de l’école de maîtrise automobile .

JPEG - 47.9 ko
Marcy, PV444 un intérieur entre historique et rallye.

Les pilotes de rallye habitués à attaquer pour faire le meilleur temps en spéciale pouvaient provisoirement ranger leur vitesse de pointe, pour en faire usage si les conditions devenaient difficile.

JPEG - 48.7 ko
Lopes et Snyers "alors grand, tu as les bons pneus ?"

Ainsi nombre de copilotes habitués aux boucles allaient se faire piéger par des CP et des Fly finish qu’ils découvraient. Il fallait pointer « zéro » , ni en avance , ni en retard sous peine d’écoper de points de pénalité.

JPEG - 47.3 ko
Le bon vieux pointage.

Les co-pilotes les plus anciens, qui avaient connu ce type d’épreuve allaient bien aider leurs pilotes. Les autres allaient découvrir la formule. René Marin un habitué des boucles nous comptait « il m’a fallu trois spéciales pour comprendre ». Il faut passer dans les temps et ne pas être tenté d’aller au plus vite. Le rôle des copilotes va être primordial . Cette première bouche d’échauffement allait servir d’hors d’oeuvre. La clémentine allait remettre les choses en place avec les rallymens qui reprennent les commandes Munster et De spa , Timmers , Van Heurck qui est cette fois bien chaussé . Les « tout droit » sont légion et DOLK sur l’ Escort et Charlotte Castelein en font les frais.

JPEG - 52.4 ko
Van Heurck en pneus conventionnels : dur, dur !

Les spéciales se suivent et vont bientôt se ressembler car une chape de brouillard va recouvrir la région. Les notes des co-pilotes vont devenir primordiales et les erreurs nombreuses. L’humidité se répandant sur un sol gelé n’arrange rien et ce sont des routes totalement verglacées , qu’affrontent les concurrents. Devant on s’explique sérieusement et la connaissance des lieux n’explique pas tout. Bouvy s’amuse comme un fou profitant de la souplesse du V8 de la MG ,il se joue des embûches. Bien co-piloté il passe régulièrement dans les dix premiers signant même un temps zéro. Mais on voit aussi d’autres équipages se jouer des pièges. Homburg sur une Opel Kadett gte, Bernard Lamy et son éternelle Volvo, mais aussi un véloce Vanderspinnen sur une Cortina Lotus font mieux que se défendre.

JPEG - 56.4 ko
Belle maîtrise de Bouvy

Les rallymens sont aux commandes et rien se pourra les arrêter. Pilote du BTCS Fumal et une Kadett gte bien née s’amuse lui aussi. Plus loin Reuter alterne le meilleur et le pire. Juste devant Horgnies qui se plaint du manque de puissance de sa Manta avec 160 Cv je ne peux faire plus. Même son pour Henrard, qui attentif sur une Skoda qu’il découvre se régale en restant prudent. Dans Creppe la Jaguar de Magain et l’ Opel de Fannoy passent à zéro . Sterckx tente de revenir après une panne d’essence de début de course. Il est 6° dans la clémentine devant Van Heurck. La Peugeot 205 T16 allie aussi des performances en dent de scie. La fatigue aussi se fait sentir et les notes dans le brouillard obligent les concurrents à plus de vigilance c’est ainsi que Bouvy ratera un CP. Ces conditions nivellent les performances et après Magain c’est au tour de Deflandre sur Alfa de passer à zéro dans la redoute.

JPEG - 53 ko
Bouvy & Vanina Ickx

Kevers aussi se reprend bien, mais ne veut pas abimer sa quattro de tous les jours. Les dernière spéciales voient Timmers et Vande tenter le diable mais c’est Marc Timmers qui vient à bout de l’Audi Quattro, remportant ces premières boucles historique. On ne peut évidemment citer tous les participants mais sûr que de la 2CV de Gluckmann , en passant par l’Auto union de Fastre , les Volvo de Gengou , Glaude , l’NSU de Robinet , les MGB de Bouvy, Reuter , Toubeau , et la Ford anglia de Becker tous ont unanimement apprécié le parcours et l’ambiance de cette course et à l’année prochaine , Mr Delettre.

JPEG - 48.9 ko
ambiance rallye
JPEG - 50.4 ko
Pierre Delettre assiste au défilé de son nouvel enfant.

VERNAEVE + MICHIELSEN + Mini = 171 ans.

Belle histoire pour cette mini et son équipage. Achetée dans une vente aux enchères par un couple de Luxembourgeois, les heureux possesseurs de la mini tentaient de refaire l’histoire de la voiture. Avec le numéro de châssis et une plaque belge ils effectuaient des recherches tout azimut . Ils apprenaient ainsi que la voiture avait participé au Monte Carlo 1968. Par une plaque « B » ils remontaient jusque Yvo MICHIELSEN. Les recherches du châssis en Angleterre les conduisaient à VERNAEVE et ils retrouvaient une photo de la voiture au tour de France 1969. L’histoire était bouclée.

JPEG - 48.6 ko
Vernaeve n’a pas perdu la main.

Lorsqu’ils ont appris le renouveau des Boucles de Spa, ils ont proposé à Mr VERNAEVE d’y participer, avec son ami MICHIELSEN. La mini s’est très bien comportée, mais après les essuie glaces ce sont les phares qui ont causé des soucis. Dans le brouillard , la fatigue aidant , VERNAEVE préférait en rester là de crainte d’abimer cette belle voiture.

JPEG - 62.5 ko
La Mini de Vernaeve à l’assistance.

TIMMERS Le tacticien.

Animateur des bien connu des rallyes belges Marc Timmers n’était pas venu pour faire de la figuration.

JPEG - 57.4 ko
Timmers-Smets, BMW 325ix, les vainqueurs.

J’ai épluché le règlement pour choisir un véhicule. Il me restait quinze jours et j’ai choisi une quatre roues motrices, alliant fiabilité puissance et quattro. Je ne voulais pas que cela me coûte trop d’argent. Les conditions climatiques aidant la voiture a vite été choisie. J’ai revu les freins , la suspension et les bras de suspension d’une BMW 325iX qui affichait 225.000 km au compteur. Un protège carter pour ne pas abîmer le moteur et une nouvelle courroie de distribution. Nous étions au départ. Concernant les spéciales, jusque 18 heures c’était trop facile. J’étais venu pour mettre les gaz et rien d’autre, je l’avais dit à Pierre DELETTRE. Dans les premières spéciales on arrivait 30 secondes avant on attendait et on passait à plus ou moins une seconde. De cette manière avec le coefficient multiplicateur nous étions 25°. Au premier passage de la clémentine le rallye débutait enfin. Dans le brouillard notre connaissance des spéciales nous a bien aidé. La seule contrainte étaient les arrêts CP qui suivant la dextérité du commissaire fluctuaient de une à 10 secondes. Une pointeuse serait préférable.

JPEG - 45.7 ko
Jean-Pierre Amand, une autre légende du sport automobile.

Les dernières spéciales étaient d’enfer , il y avait une super ambiance, on entendait même les gens crier. Le public était certes plus âgé , mais très discipliné. Un vainqueur heureux.

Eddy Coppée.

JPEG - 53.7 ko
Dolk associé à Robert Rorive, une BDA comme on les aime !
JPEG - 52.4 ko
Bernard Lamy et son inséparable Volvo.
JPEG - 53 ko
Jacques Castelein Porsche RS 2.7
JPEG - 46.7 ko
Munster-Leyh Porsche 911
JPEG - 53.5 ko
Munster
JPEG - 53.1 ko
Melse et sa 356.
JPEG - 45.5 ko
René Marin R5GT
JPEG - 44 ko
Reuter-Vandevorst, MGB
JPEG - 64.7 ko
Audi Quattro & Van De Wauver.
JPEG - 49.9 ko
Vande en action.
JPEG - 53.7 ko
Les frères Vandendijck et la TR4
JPEG - 58.4 ko
Verreydt-Ramelot, Talbot Sunbeam T1

 Bientôt d’autres photos des Boucles de Spa. Si vous désirez des photos de votre voiture grand format, contactez Eddy Coppée.

A lire aussi :
 La Légende du Rallye des Boucles de Spa
 Boucles de Spa 2006, un retour historique
 Les Boucles de Spa, véritable monument des rallyes
 Legend Boucles de Spa 2006, Timmers-Smets vainqueurs d’une épreuve disputée dans la tradition


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use