AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Un MAK Historique à bord d’une VOLVO 142

samedi 5 août 2006, par ERBE

9ème MAK Historique - 17 & 18 juin 2006.



Huit jours avant l’épreuve, je reçois un coup de fil de mon très bon ami Jean-Luc Fraikin : « je devais rouler au Mak avec François Dombret mais il n’est pas libre, es-tu d’accord de piloter ma Volvo 142 ». Je demande à la maison, aux instances supérieures, qui marquent directement leur accord. C’est là que je m’aperçois que cela fait bien 2 ans que nous n’avons plus roulé ensemble, alors que c’est par lui que je suis venu à l’historique en 95, après avoir passé 35 ans dans la compétition moto, et comme ce n’est jamais triste en sa compagnie...

Retrouvailles et Go pour l’aventure MAK

Rendez-vous 6h du mat à Huy, où en compagnie de l’autre Volvo de Rocourt co-pilotée par Stéphane Prévost nous prenons la route de Malines. Nous arrivons à 7h00 pile, les premiers pour passer au contrôle technique ; petite attente car l’organisateur Roger Wuyts et son épouse ne sont pas encore arrivés. Cela me fait grand plaisir de les retrouver car nous avions passé une excellente semaine en leur compagnie lors d’un Acropolis rallye en Grèce en 2002, avec une mémorable fête sur le bateau. Dès le contrôle terminé, nous partons étalonner ... tout est ok. Retour au garage Renault où, dans la salle d’exposition, a été dressé un beau buffet pour le petit déjeuner : omelette, pain, jambon fromage, viennoiserie et autres... nous nous calons bien l’estomac ... enfin surtout Jean-Luc, car au vu de ce qui nous attend nous supposons que le repas de mi-parcours ne sera pas prévu à midi.

JPEG - 61.2 ko
Volkswagen Goffi - Pigeolet

La VOLVO reçoit le n° 32 et fait ses premiers ballons

Comme nous avons hérité du numéro 32, nous nous mettons dans l’ombre car la température extérieure monte et il n’est que 9h00, les organismes vont souffrir dans les habitacles surchauffés et évidemment dépourvus de conditionnement d’air. La première partie nous emmène assez rapidement par les petites routes au alentours de la station service de l’autoroute E40 à Louvain ou démarre une RT.

Malheureusement nous ne trouvons pas après celle-ci le raccord entre le flèché mètré et la 1ére carte et nous croisons des concurrents venant des 4 coins d’un carrefour sans trouver d’explication et décidons après 30 minutes de couper et rejoignons 1 CH à un endroit connu. Lorsque nous arrivons à « La Goutte » à Braives vers 13h45, pas mal d’équipages ont déjà terminé un très beau buffet froid dans une salle heureusement fraîche. Les commentaires vont bon train et l’on comprend que ceux qui sont passé sans embûches sont ceux qui ont probablement recopié la carte de l’organisateur et se sont aperçu de l’inversion des cartes 8 et 8A dans le road book ... néanmoins la majorité des concurrents qui ont longtemps cherché la solution pensent que les pénalités de cette portion seront annulées.

JPEG - 52.5 ko
Reuter - Vandevorst Porsche 914/6

On repart dans une chaleur torride et dans l’habitacle de la Volvo, pas de risque d’avoir froid au jambes. Nous rejoignons les hauteur du Condroz par le bois de Tihange et de nouveau une « bulle » : des travaux en cours ne permettent pas de passer et comme nous sommes en RT ,le directeur de course placé sur le parcours signale l‘annulation de celle-ci, mais le contrôleur en fin de Test continue à noter ses heures !!!! Bof !! il ne semble pas être au courant (à noter que ces travaux sont en cours depuis 3 semaines).

JPEG - 61.2 ko
Volkswagen Goffi - Pigeolet

Go vers Spa

A l’entame de l’étape vers Spa, mon équipier me signale une probable erreur de timing car en calculant, nous devrions faire du 62 km/h de moyenne et quand l’on va constater que l’on fait la route Aywaille - Remouchamps, ensuite monter La Redoute pour redescendre dans le centre d’Aywaille et refaire une seconde fois le parcours Aywaille-Remouchamps ... et tout cela un samedi vers 17h00 je ne vous dis pas le stress chez certains ( !!), et bien évidemment personne ne pointe dans les temps ... le retard allant de 6 à 15’. De nouveau il faudra annuler cette section. Passage par Creppe et le bien connu décomposé du cimetière de Winanplanche. Au départ de la dernière section, près de la caserne de Spa où nous attendons plus de 12’ notre temps idéal, est présent Dany Delettre l’organisateur de rallye « Spa Historique Rallye » furieux du passage de ce rallye néerlandophone dans une région où les autorisations sont de plus en plus difficiles à obtenir.

JPEG - 68.6 ko
MGB De Liège - Le Roux

Fin d’une première journée de rallye et de ?

Ensuite tranquillement nous rejoignons les hauteurs de Spa à Sol Cress ou nous sommes attendu pour l’apéro, le repas du soir et une nuit bien réparatrice mais pas très longue pour certains. Des classements hautement fantaisistes sont affichés mais ne tenant compte d’aucune des remarque des différents concurrents et des problèmes de parcours, de road book ou de moyenne. Bref je vais me coucher, alors qu’à 23h30’ !!!!! est affiché une nouvelle heure de départ pour le lendemain : !!! 45’ plus tôt que prévu. Comme certains régionaux sont rentrés chez eux et que d’autres logent autre part, cela serait étonnant que tous en aient été avertis.

JPEG - 65.7 ko
Lucas - Thirionet BMW 1800 Ti

Apres un solide petit déjeuner buffet (remake de la veille pour mon copilote), nous patientons dans le hall d’entrée où nous recevons le road book 15’ avant l’heure de départ afin de rejoindre les véhicules parqués nettement plus bas. A l’appel de l’équipage Lucas-Thirionnet, pas de réaction et je me souviens que Paul-Louis m’a dit la veille qu’ils logeaient au Dorint à 2 km, heureusement j’ai le numéro de portable et il arrivent juste à temps pour prendre le départ à l’heure ! (...tiens j’ai gagné une chope gratos).

JPEG - 67.4 ko
Beyers - Fraikin Volvo 142S

Directement nous partons en RT, à la carte et à 49,9 de moyenne. Tout est beaucoup plus simple car dans notre région nous connaissons les cul de sac, les décomposés et autres joyeuseries proposées par le gentil GO, surtout pour moi puisque nous passons à Royaupré, Surister, Limbourg, Bilstain, Aubel, Fourons, où de nouveau la faute à pas de chance !!! C’est la fête locale et la localité est barrée, tout le monde plonge dans les cartes car il faut aller pointer au CH situé à la sortie de la commune et comme il y a la procession au premier carrefour la police interdit de tourner à droite donc encore un plus long détour. Etant dans ma région je rassemble plusieurs équipages complètement perdus et nous retournons à la sortie de Fourons où il faut quitter à droite pour aller pointer ; or j’ai beau retourner ma ... fabuleuse mémoire, je ne connais pas de route à droite avant le carrefour suivant. De nouveau nous croisons beaucoup d’équipages dans les deux sens ... car ... il fallait entrer dans la cour d’un grossiste en fruits, pointer, et ressortir mais comme il n’y avait aucune indication... bref on trouve, mais tous ont entre 20 et 30’ dans la vue ...Pas grave à dit Roger...Ok, ok.

JPEG - 58.9 ko
Van Sande - Gully Volvo PV444

La cueillette des fraises dans la poussière

Arrivée dans un très bel endroit pour la collation de midi, près de Genk, mais en raison du beau temps et d’une fête de famille l’assiette composée de crudités, d’une pomme chaude farcie d’un excellent fromage local et aromatisé d’un vinaigre sucré, se fait tellement attendre pour la majorité des équipages , à l’exception des premiers arrivants (le privilège des meilleurs) que l’organisateur est obligé de postposer les départs d’une demi-heure. Longue attente mais plat succulent.

Nous repartons à travers les routes longeant l’autoroute E313 et puis nous voilà dans les chemins de remembrements que nous parcourons dans tous les sens. Ceci partait évidemment d’un bon sentiment, mais notre ami a omis de penser que nous sommes dans la région de Millen et que c’est le pays des fraises et ... que nous sommes en pleine saison des cueillettes ... à voir la têtes des ouvriers saisonnier et au vu de la poussière soulevée...je vous passe les jurons flamands collectés au passage(s), car il y en avait plusieurs passages au mêmes endroits. De plus quelques passages boueux allaient redonner des teintes bien spéciales aux véhicules, provocant également l’abandon pour ceux qui les avaient abordés trop rapidement.

Régularité au pays des vélos

La dernière étape, de ce dimanche ensoleillé nous voyait parcourir quelques 20 km sur les chemins « Ravel » et HEUREUSEMENT l’organisateur avait diminué la moyenne à 38 km/h, car nous accélérions entre chaque groupe de cyclistes pour aussitôt ralentir pour le suivant et quand l’on connaît l’engouement de cette région pour le vélo je pense avoir plus freiné qu’accéléré. Enfin là les temps étaient larges. Le moment apprécié par les concurrents... assoiffés c’est l’arrivée sur cette magnifique et majestueuse grand-place de Malines ou après être passé sous le portique, coulait à volonté le mousseux, en présence d’un public assez nombreux mais étonné de voir l’état des voitures (Voir photos) garées devant les terrasses combles.

Retour ensuite à la concession Renault, pour un barbecue réussi. Vous constaterez que je n’ai pas commenté les résultats des RT ou autres classements intermédiaires mais je pense qu’ils n’étaient pas trop fiables. Néanmoins le classement ne souffre d’aucune contestation pour le podium puisqu’il s’agit bien là des meilleurs co-pilotes de la discipline et l’on sait que c’est eux qui font dans ce type de rallye 80% du résultat.

Désolement pour l’organisateur qui pour sa neuvième édition voulait emmener les concurrents dans nos régions mais je suis certain que pour le 10ème tout rentrera dans l’ordre.

ERBE.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use