AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Saludos Amigos ! ... les belges de la Carrera Panamericana

Première publication : 9 novembre 2006, mise en ligne: samedi 4 novembre 2006, par bob


 La Version Néerlandaise / de Nederlandse VERSIE

Du 10 au 16 novembre 2006, Automag vous emmène au coeur de la course la plus légendaire et certainement la plus spectaculaire du monde :

la Carrera Panamericana

Nous serons en direct avec nos équipages belges sur place pour un reportage on-line des événements sur cette fabuleuse aventure...

Les belges au Mexique :

 Geert Boels & Bart Roes avec une Triumph TR2 de 1953 participeront dans la "Classe Sport Menor" (il s’agit de la vraie Classe Carrera comme à l’époque, avec des véhicules antérieurs à 1954).
 Frans Van Rijckeghem & Jo Van Aeken s’aligneront au départ avec la MGB GTS 2000 en classe Historic A.
 Bastiaens Johan & Vandenbroeck Jef à bord d’une Ford Cortina en classe Historic A.
 Lankers Lisa & Neeskens Paul un équipage mixte à bord d’une Austin Healey en classe Historic B.
 Roland de Bargigli a engagé sa Porsche 356 en classe sport Menor.

La Route :
 jeudi 9/11 : Preclasificación Veracruz
 vendredi 10/11 : Veracruz - Veracruz
 samedi 11/11 : Veracruz - Puebla
 dimanche 12/11 : Puebla - Querétaro
 lundi 13/11 : Querétaro - Morelia
 mardi 14/11 : Morelia - Aguascalientes
 mercredi 15/11 : Aguascalientes - Zacatecas
 jeudi 16/11 : Zacatecas - Monterrey

Gardez le contact ...

 Historique de la Carerra Panamericana

 l’Album Photo de la Carerra Panamericana


LES RESULTATS CARRERA PANAMERICANA

La ligne d’arrivée est passée !

Pour cette dernière journée de la Carerra, les organisateurs avaient encore prévu un paquet de kilomètres à parcourir avant de rejoindre Monteray.

La première spéciale de ce jour ressemblait plutôt à une course de vitesse pure, juste pour tester la vitesse maximale des voitures. Une spéciale de 8 Km avec juste une paire de virages. La dernière épreuve du rallye devait être le circuit de Monyeray, mais l’organisation avait semble t-il oublié de réserver celui-ci, donc l’épreuve fut annulée ! (pas moyen d’oublier : nous sommes bien au Mexique !).

Par la suite, les voitures ont fait un crochet par le campus universitaire pour le show. Sur le plan technique, Geert avait des problèmes avec son moteur et n’a pas pu donner toute la puissance de la petite TR2, les autres équipages belgo-hollandais n’ont connu aucun problème.

Les résultats du jour :
 Lankers - Neeskens 1er de classe
 Van Rijckeghem - Vanaken 1er de classe
 Guichaoua - Hardy 2è de classe
 De Troisy - Schokaert 1er de classe
 Boels - Roes 2è de classe

le classement final de cette Carrera Panamericana 2006 :


 Pierre de Troisy & Pierre Schockaert sont 4è de leur classe en 6è au général dans la classe Panamericana. Ils auraient normalement dû remporter cette course, mais parce qu’ils ont raté un “Time Control”, chose qui devrait leur coûter normalement 2 minutes de pénalité, ils ont reçu 20 minutes de pénalité ( !!), ce qui donne la victoire totale à l’équipage Mexicain Gabriel Perez & Angelica Fuentes.

JPEG - 57.3 ko
Geert & Bart sur TRIUMPH TR2

 Geert Boels & Bart Roes terminent 2è en classe Tourisme Mayor et 10è au général dans la Classe Panamericana. Une superbe prestation pour une petite Triumph TR2.

JPEG - 51.9 ko
Lisa & Paul sur Austin Healey

 Lankers Lisa & Neeskens Paul sont 1er de la Classe Historic B, et 3è au général en Catégorie Historic.

JPEG - 52.8 ko
Frans & Jo sur MGB GTS

 Frans Van Rijckeghen & Jo Vanaken terminent 1er en classe Historic A+, et 4è en Catégorie Historic.

 Thierry Guichaue & Marc Hardy sont 2è en Classe Historc A+, et 6è en Catégorie Historic.

Superbe prestation de nos belges au Mexique, sur les quatre équipages engagés par le Team, deux équipages remportent leur classe, un autre équipage remporte la deuxième place et un abandon sur casse mécanique. A souligner aussi cette très belle 10è place au général pour la Triumph TR2 de Geert Boels et Bart Roes.

BRAVO les gars, fêtez bien vos victoires mais ne forcez pas trop sur la tequila !

Viva Mexico !


Day 5 : jour de problèmes !

Au programme aujourd’hui, les Mil Cumbres à l’envers ! Hé oui, cette route d’enfer à parcourir dans le sens inverse d’hier, et qui plus est sur revêtement mouillé, de quoi mettre la pression sur les épaules des pilotes. La 2è spéciale d’hier, mais inversée, aussi était au menu et une 4ème entre Queréndaro et Maravatio longue de 9,44 km, ajoutons à ceci la liaison de 270 km et la matinée totalisera quelques 365 km. L’assistance n’a pas perdu de temps, Lisa a eu des problèmes avec la suspension arrière de la Healey, et la TR de Geert a perdu 2 boulons de roue arrière gauche, cassés net ! Après le superbe travail de réparation des mécaniciens du Team, les voitures pouvaient reprendre le départ des 2 spéciales suivantes de 17,47 km et 13,49 km et une liaison de 140 km. Faites le compte et vous totaliserez 572 km sur cette journée qui fut assez éprouvante pour les équipages encore en course.

JPEG - 48.2 ko
Pierre de Toisy & Pierre Schockaert prennent la tête du classement.

Frans a aussi eu sa part de soucis avec un moteur qui s’est arrêté 3 fois durant les spéciales de l’après midi, et la Triumph de Geert a fait des caprices d’allumage et perdait par conséquent toute sa puissance. Malgré ceci, les voitures sont bien arrivées au finish à Aguascalientes. Demain la caravane de la Carrera prendra la direction de Zacatecas, et les équipages bénéficieront d’une demi journée de repos puisque le permier départ est prévu à 12h. Reposez vous les gars et les filles, car demain c’est la 3è étape très rapide de Bufa qui est au menu. Les résultats du jour : Au classement de cette journée, c’est Lisa, Frans et le team de de Toisy et Schokaert qui pointent en tête de leur classe, Geert est deuxième dans sa classe. Les classements définitifs ne sont toujours pas connus avec exactitude, il semble bien que le bureau de calculs a aussi sa part de problèmes. Une moins bonne nouvelle à propos de l’état de santé du navigateur de la Jaguar Type E Suisse, notre ami est toujours aux soins intensifs et nous avons appris que le personnel infirmier semble assez pessimiste...

 les photos de la Jaguar accidentée en disent long ...


Lundi 13/11 de Querétaro vers Morelia : parcours intensif !

Quatre spéciales au menu, mais non des moindres. La première de Huimilpan vers Ameacio longue de 8,22Km se passe sans problème pour la majorité des équipages, ce qui laisse le temps à l’assistance de préparer les voitures pour la montagne. Deuxième spéciale Zinapécuraro - Huajumbaro sur une distance de 10,25Km, suivie de la redoutée et spectaculaire épreuve de Mil Cumbres. Il s’agit ici d’une route tornuturante aux mille virages, avec quelques points dangereux , tel ce long virage gauche dont l’asphalte a disparu dans l’intérieur du virage et la route est bordée de trous de 50 à 60 cm de profond, et pour couronner le tout le bas-côté se trouve en contrebas à 200 mètres !

JPEG - 50.5 ko
Lisa & Paul rentrent à Morelia avec une suspension en bien mal état !

Lisa et Paul iront malheureusement se jeter dans ces trous, cassant la suspension de l’Healey. Courageusement, l’équipage hollandais rejoindra l’arrivée avec un train avant soutenu par des sangles... mais l’assistance pourra-elle réparer ?

JPEG - 57 ko
le point rouge dans les feuilles, c’est la voiture des malheureux suisses !

Moins heureux pour l’équipage suisse Schellinger-Chousal qui est sorti de la route et a terminé sa course dans un arbre... 120 mètres plus bas. Leur voiture s’est arrêtée debout contre un arbre, complètement détruite du côté droit, c’est le co-pilote qui a mal encaissé le choc en se cognant contre l’arceau de sécurité et les jambes coincées dans l’habitacle, il a été évacué aux soins intensifs, le pilote s’en sort indemne.

JPEG - 47.1 ko
la TR2 de Geert et Bart passe le finish à San Jose de la Cumbre

Aujourd’hui nous avons pu voir comment on relève les temps lors d’un finish. Comme vous le voyez sur la photo, l’homme au drapeau signale la voiture, regarde son chrono et crie à son collègue ce qu’il voit sur sa tocante ! A notre question si ce procédé était le même pour toutes les voitures, la réponse fut : “bah ça vient pas à quelques secondes hé !”. Ce genre de détail aussi nous rappelle que nous sommes au Mexique...et que cela fait partie intégrante de la mentalité là-bas.

JPEG - 39.7 ko
il pousse même des cactus dans le café dans ce pays !

Les classements de nos équipages belgo-hollandais :
 Lankers - Neeskens 14e aujourd’hui et 11e au général
 Van Rijckeghem - Vanaken 19e aujourd’hui et 16e au général
 Boels - Roes 21e aujourd’hui et 21e au général, mais suite à la rectification de 3 minutes d’hier leur position devient 14e au général.

JPEG - 39.9 ko
la Coccinelle à Mexico !

De Puebla vers Querétaro

Ce matin, dimanche 12/11 6h30, tout le monde est prêt sur la place de Puebla pour effectuer la liaison vers Mexico City. Les concurrents de la Carrera allaient faire la première partie de la « Champcar » sur le circuit local. Un accès par un couloir latéral, trois tours de circuit et sortie par un autre couloir, le tour était joué. Un moment bien agréable par rapport à l’enfer qui nous attendait : la sortie de la ville pour une étape de liaison de 180km. La deuxième spéciale va de Caldereyta vers Jalpan sur une distance de 10,31Km et se résume en une grande route en pente. Si on rate un virage ici, on se retrouve facilement 300m plus bas. La route est très sinueuse et rapide.

La 3è spéciale du jour allait de Higerillas vers San Pablo Toliman sur une distance de 14,8Km, et la dernière spéciale va de San Pablo de Toliman vers Bernal sur une distance de 10,11Km. Suite à ceci le convoi se dirige vers Querrétaro. Cette étape sera la dernière pour Santiago et Jef car leur Cortina Lotus s’arrêtera définitivement sur bri de soupape. La Cortina sera rapatriée vers la Belgique pendant que l’équipage profitera encore de quelques jours de vacances. En ce qui concerne les résultats, rien n’est encore vraiment officiel car les classements comportent des erreurs. D’après le briefing des pilotes, la Triumph TR2 de Geert et Bart serait à la deuxième place, l’équipage Lankers-Neeskens serait également bon pour une 2è place, quand à Santiago et Vandenbroeck ainsi que Van Ryckerghem-Vanaken se glissent vers la 3è place de leur classes respectives.

JPEG - 55.9 ko
Geert se plie au dur labeur de la distribution d’autographes à la gente féminine ...

Le team Pierre de Thoisy et le belge Pierre Schockaert gagnent la classe Turismo Mayor et se trouvent à la première place au général.


La fête bat son plein !

Samedi 11/11. La fête bat son plein au Mexique, l’étape du jour allait de Veracruz vers Puebla. Trois spéciales étaient prévues sur cette étape : la première de Huatusco vers Tamarindo sur une distance de 8,15km, la seconde de Fortin vers Huatusco pour 10,2km, mais cette deuxième spéciale a été annulée. Le système des spéciales ici est un peu particulier, 30 minutes avant le départ la route est fermée à la circulation en sens inverse et la police bloque les carrefours éventuels, l’ont attend que la route se vide et on lance le départ. Parce que la route en question était une route de montagne, et que de nombreux camions s’y étaient engagés lentement, la route n’a pu être libérée à temps et la spéciale a été neutralisée. Après ce petit nettoyage, la 3è spéciale se disputait de Tehuacan vers Orizaba sur une distance de 13,79Km ; ensuite la caravane de la Carrera prenait la route vers Zocalo de Tehuacan, et là ce fut la fiesta à la mexicaine ! Les voitures devaient de frayer un passage à travers une foule humaine délirante de milliers de mexicains venus spécialement pour l’événement de la Carrera Panamericana. Les pilotes devaient monter sur le podium pour une petite interview et une danse avec les beautés locales... ils ont le sens de l’accueil ici, la bière était servie en verres d’1 litre !! Les pilotes distribuent les autographes car ils sont le centre d’intérêt de cette foule admirative et considérés comme de véritables héros. Ensuite il était temps de rallier Puebla en étape de liaison, et là aussi la fête les attendait. Les résultats de la journée : Lisa et Paul terminent à la 15è place, Geert et Bart 18è et Frans et Jo en 22è position. Santiago (c’est comme cela que Johan s’est baptisé !) et Jef (avec leur nouveau joint de culasse) terminent 33è. Nous ne disposons pas encore d’un classement général, mais vu que l’écart entre les 20 premiers se tient en 25 secondes, tout est encore possible.


Veracruz - Veracruz vendredi 10/11

Une journée ponctuée de 8 spéciales était au menu aujourd’hui. Le circuit se compose d’une route de 330Km ponctuée de 4 spéciales, pour ensuite revenir dans l’autre sens avec à nouveau 4 spéciales ; en tout ça fait huit, non ? En dernière minute les spéciales 3 et 6 seront annulées pour cause de mauvais revêtement de la route. Geert a effectivement subit le mauvais traitement de cette route en pliant une jante. D’autres concurrents ont aussi fait les frais de cette mauvaise route.

L’américain Jerry Churchill, concurrent favori à la victoire, a terminé sa course dans le ravin après quelques tonneaux avec son Oldsmobile, tout comme l’équipage de la voiture de police qui participait à la Carrera. Sur notre chemin du retour nous avons encore rencontré d’autres voitures dont il ne restait que les carcasses incendiées. Les belges aussi ont eu leur lot de problèmes. Santiago a cassé un joint de culasse après la 2è spéciale, l’assistance l’a remplacé sur place mais après quelques heures la voiture n’en voulait plus. Roland de Bargilli a encore rencontré des ennuis d’alimentation, mais il s’est finalement avéré que la 356 ne tournait que sur 3 cylindres ce qui causa l’abandon de cet équipage. La hollandaise Lisa Lankers a connu des ennuis de courroie qui provoqua l’arrêt du système de refroidissement , heureusement le problème survint à la fin de l’épreuve et ne coûta à l’équipage qu’un peu de temps pour réparer. Geert Boels et Frans Van Rijckeghem en ont profité pour gagner quelques places au classement. La fin de journée devait récompenser Lisa et Frans avec un prix pour respectivement une 2è place pour Frans en classe historic A et Lisa en classe historic B.

Bien joué !


jeudi 09 novembre

Aujourd’hui c’était la journée des qualifications, un moment important qui décidera des positions de départ. Nos équipages belges et hollandais ont réussi de manière assez brillante cette première épreuve, jugez-en plutôt : Geert et Bart avec la TR2 ont fait un temps de 5 min47, Lisa et Paul ont tourné en 5 min58 avec la Healey et Frans et Jo en 6 min08 avec la BGTS. Selon nos infos, Roland de Bargilli aurait été victime d’une panne d’essence. Plus tard lors de l’étape ce sont des phénomènes de carburateur qui ont perturbé le bon fonctionnement de la Porsche, il s’avèrera que le filtre a essence était bouché, enfin petits ennuis sans grande conséquences. Cette première journée a aussi été marquée par les premiers accidents. Carlos Castillio a mis sa Studebaker HS suite à une série de tonneaux, et Benjamin de la Pefla est allé embrasser le rail avec sa Mini, mais elle sen remettra. Notre petite Chevrolet de service se faufile dans la caravane des participants, et depuis qu’elle est aux couleurs de la Carrera, la police nous fraie un passage et nous traçons à 185km/h (au lieu des 110Km /h normalement autorisés sur autoroute) afin de prendre quelques photos pour les lecteurs. Oui, on est vraiment dans l’ambiance.

Les positions du premier jour :
 17e Boels-Roes
 22e Lankers-Neeskens
 27e Van Rijckeghem-Van Aecke
 52e De Bargilli-
 71e Santiago-Van den Broeck


Mercredi 8 novembre : les autos sont là !

Nous recevons la nouvelle ce matin, ahhh enfin nous allons revoir nos autos parce que finalement ce sont elles qui sont au centre de l’événement ! Un sentiment de satisfaction nous envahit, mais aussi cette petite inquiétude de savoir comment nos autos auront supporté le voyage, et la matériel est il arrivé aussi ? ...en bon état... ? Bon j’aime autant vous dire que le petit déjeuné à été avalé en vitesse et qu’à 9h30 je suis assis dans le monospace Ford qui doit nous emmener vers les quais.

Arrivés sur place, une grande grille s’ouvre pour nous et les autos sont là dans un hangar sagement rangées à nous attendre. Il faudra encore attendre un peu pour le responsable qui a les clefs des voitures. Le personnel de l’entreprise curieux vient voir les autos, leur gentillesse nous touche et c’est évidemment avec plaisir que nous nous soumettons à une séance de photo en leur compagnie, et de dédicaces ! Hééé oui, cela surprend par rapport aux rallyes que nous roulons en Belgique et Hollande, mais ici nous sommes considérés comme de vraies vedettes, et si l’on parle peu de la Carrera Panamericana chez nous, au Mexique la population est absolument exaltée à propos de cette course et ses voitures. A tel point que sur le chemin de retour vers l’hôtel, un policier nous arrête.. non pas pour contrôler nos papiers, mais pour avoir des informations sur le type et la cylindrée de la voiture !!

JPEG - 50.5 ko
la MG GTS de Frans reçoit un petit brin de toilette

Le son rauque des échappements de la Healey détourne les regards des passants et déclanche les alarmes des voitures stationnées, comme si elles aussi voulaient nous saluer au passage !

JPEG - 43.3 ko
la Ford Cortina MKII de Johan

Arrivé à l’hôtel, on boit un coup (il ne faut jamais oublier de boire dans ce pays) et ensuite on place les derniers autocollants sur la voiture. Et le reste de la journée nous occupera avec le contrôle technique et administratif.

JPEG - 40 ko
le contrôle technique, pas une mince affaire !

P. Neeskens

JPEG - 46 ko
Geert tente évidemment d’amadouer l’organisateur !
JPEG - 43.5 ko
la belle Healey MK3 de Lisa
JPEG - 52 ko
deux dames suédoises avec une Saab 2 temps !
JPEG - 52.1 ko
la Chrysler 300 de Dean Smith a déjà eu besoin d’un sparadrap !
JPEG - 52.5 ko
la TR2 (evo3) de Bart & Geert. Bart n’est pas encore totalement remis de son pied cassé.
JPEG - 49.6 ko
la Volvo P1800 de Jo Ramirez ex-team manager FI chez Mc Laren

Dimanche 05 novembre Puebla-Veracruz

Vers les 8h du matin nous sommes réveillés en sursaut par un bruyant mégaphone, placé sur le toit d’une vieille voiture, qui permet au conducteur mexicain de hurler ce qu’il a à proposer à la population. Bon, comme nous ne comprenons pas une dalle de ce qu’il raconte et vu que nous sommes maintenant bien éveillés, nous décidons de prendre un douche et d’aller prendre le petit-déjeuner.

Nous préparons pour l’étape suivante : Puebla-Veracruz, le temps de descendre les bagages, 10 valises pour 3 hommes ... enfin non, 10 valises pour 2 hommes (5 valises) et 1 femme (5 valises) ce qui revient au même quand à la quantité à descendre !

Le trajet vers Veracruz est absolument dépaysant, par le paysage bien sûr, mais aussi par les utilisateurs et véhicules utilisés, il est courant de voir des pick-up chargés de fourbi et quelques passagers qui y trouvent une petite place dans la benne sans même se protéger du froid ou du vent. A propos de vent, l’on aura tout eu ce matin, le vent la pluie, la brume ... et dire que l’on se plaint du climat de notre petite Belgique ! Notre convoi poursuit son chemin sur l’autoroute à 4 bandes à travers la montagne et les volcans. Un parfait exercice préparatoire à ce qui nous attend, car ici les mexicains roulent vite et freinent seulement quand il faut ( !!) et les bacs a graviers dans les virages dangereux sont là pour récupérer les camions un peu trop enthousiastes ... et je peux vous garantir qu’ils ont été visités régulièrement à en croire les traces de freinages ! Surprenant aussi lorsque vous arrêtez sur un parking, ces petits mexicains qui armés d’une loque vous nettoient le pare brise et les phares, et vérifient la pression des pneus à l’aide d’ une batte de base-ball ... dans l’espoir d’obtenir une petite paie !

Enfin nous sommes arrivés à Veracruz sans encombres et nous profitons de piquer une petite tête dans la piscine. A bientôt.

P. Neeskens


Samedi 04 novembre : Amsterdam - Mexico city - Puebla

Le grand départ, vers 11h tout le contingent belge et néerlandais se rassemblait à Schiphol (NL) pour la première épreuve de la Carrera, à savoir un vol de 11 heures vers Mexico. Pour mettre nos pilotes dans l’ambiance Carrera, les hôtesses avaient programmé le film "Cars" de Disney !! En avaient-ils besoin ... ils sont déjà super motivés comme cela nos p’tits belges, car pensez bien qu’ils ne font pas le voyage pour faire de la figuration, non non ils sont venus pour prendre les meilleures places du classement et prouver qu’il faudra certainement compter avec eux !

Une fois arrivé à Mexico, les coutumes de la circulation urbaine sont surprenantes, klaxons et forcing sont de mise ! Le temps de récupérer la voiture de location et tracer 2h de route vers Puebla, notre équipe retrouve l’hôtel Camino Real. Si de la route l’endroit paraît peu accueillant, vu de l’intérieur l’hôtel se révèle être une hacienda rustique et confortable. Le temps de prendre une petite bière au bar en écoutant une chanteuse mexicaine, et il est temps de prendre du repos : Salut en buenas noches !

P. Neeskens


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use