AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






LES ROUTES ARDENNAISES, une réflexion Classico-experte.

Première publication : 8 décembre 2006, mise en ligne: samedi 9 décembre 2006, par ERBE

Les Routes Ardennaises, le 11/11/2006.



Mon copain Pierre Togaert, maintenant bien rôdé aux épreuves d’orientations et qui, lors de sa première participation à un rallye FBVA « les 10 h de Huy », suite à une rencontre malheureuse avec une automobiliste aux mauvais réflexes, avait du quelque peu écourter sa course, souhaitait renouveler l’expérience. Et comme son compère habituel, Edmond Tefnin n’était pas libre, nous décidons de rouler ensemble. Comme je ne prétend pas être dans les 20 meilleurs copilotes belges et que nous roulons pour la première fois ensemble, nous ne nous mettons pas la pression en nous fixant comme objectif d’aller au bout et éventuellement de briguer la 20 ème place.

C’est parti pour un rythme soutenu !

Réputée pour sa difficulté,cette épreuve très bien organisée encore cette année, n’a pas failli à sa réputation. Organisée en une seule catégorie « Classic » elle voyait tous les ténors au départ (voir mon bémol en fin de commentaire) dont les 30 meilleurs équipiers à l’exception de J.Lambert et N.Gilsoul bien décidés à en découdre dans cette épreuve comprenant du fléché métré et non métré, droit ou orienté dans sa première partie, et dans l’étape de nuit une carte tracée au 50.000ème en supplément.

Dès le départ, on comprend que le rythme du rallye va être soutenu et que Marc Demain le traceur à très bien découpé son épreuve avec des petites étapes ou toute erreur est interdite car ne laissant pas le temps de rattraper le retard, surtout qu’il y à pas mal de zones 36 km/h au passages d’habitations, et qu’il a beaucoup plu la nuit précédente et... que les routes sont recouvertes de feuilles mortes... Ca va GLiSSSSSer .

L’accueil se fait au restaurant « La Dilligence » à l’entrée de Francorchamps ou les vérifications administratives sont faites, avant de procéder au contrôle technique dans les bâtiments du RAC junior dans le pôle de Ster. Vers midi , une assiette ardennaise nous est servie avant le départ à 13h31 de la première voiture pour l’étape Francorchamps - St.Vith , avec 17 CH. La première de12,860km à 48,23 km/h, soit 16’ nous emmène de Francorchamps par Moulin du Ruy jusqu’à Creppe. La seconde de10,910 à 46,76 soit 14’ par Winanplanche et son célèbre tour du cimetière, vers La Reid et Becco, suivent 9,99km à 49,95 soit 12’ vers Sarpay, puis 8,97 à 48,93 (11’) vers Nivezé et son gué, et Sart., puis 9,48 à 47,40(12’) jusque Mont-Xhoffraix ; la suite 8,37 à 45,65 (11 ‘) avec traversée de hameaux et passage dans la terre très mauvaise jusque Ovifat ; puis 11,40 à 48,86 (14’)vers Sourbrodt et Bosfagne ; de là 8,05 km à 48,30 (10’) nous amènent à Elsenborn avec un nouveau passage dans la terre bien glissante ( plutôt de l’herbe). C’est ensuite 11,69 à 46,76 (15’) et ainsi de suite ,par Wirtzfeld CH10 ; Barrières CH11 ; Moderscheid CH12 , c’est là que débute la première RT en flèché droit à 49,99 km/h de moyenne avec une prise de temps entre le Km 4,200 et le km 11,660. ; Schoppen CH13 ,Bollbusch CH14 ,avec la 2ème RT à 49,99kmh avec changement de moyenne à 36 km/h pendant 480m, !!.

Meyerode CH15 ; Wallerode CH 16 avec une belle portion de terre : et St Vith Ch 17 avec une interruption d’une heure environ pour avaler un « Dagobert » et un café qui sont les bienvenus. Pour nous cela ne s’est pas trop mal passé , à l’exception du CH8 ou à Ovifat , le traceur à oublié de noter une voie sans issue qu’il faut emprunter , mais qui sera très justement annulée et du CH 9 ,même si mon pilote me questionne sur le fait de savoir si le rythme est toujours aussi soutenu , mais évidemment la BMW 1502 monocarbu est un peu juste en puissance à la relance. A l’étape 11 équipages prennent le maximum soit en se faisant piéger par les routes glissantes, d’où des petites sorties de routes heureusement sans gravité, ou victimes d’ennuis mécanique, ou tout simplement perdus. Mais certains repartiront après réparation. Ce qui n’est pas le cas de Munda-Fraikin ,6ème au classement provisoire dont la Cox , repartira sur plateau après avoir cassé un tuyau au niveau du radiateur d’huile. Lorsque nous lisons ce classement provisoire, Pierre mon pilote est aux anges car , suite aux aléas des autres concurrents et sans grosses fautes nous sommes 8 ème au provisoire ; néanmoins je tempère son enthousiasme car je sais que l’étape de nuit va modifier les données. Le classement provisoire donne :
 1 :THYS-MOORS avec 3,24 pts
 2 :LUX-GULLY avec 7,20 pts
 3 :ALBERT-ALBERT 34,50 pts

DEUXIEME ETAPE : ST.VITH - FRANCORCHAMPS.

La nuit s’étant bien installée nous repartons dans l’ordre d’arrivée, pour une étape de 11 CH, avec directement après 1,230km ,une très longue carte tracée au 50.000ème, au milieu de nulle part , de 20,08 km à 48,19kmh ; mais avec des zones 36, puis 13,690 à 45,63km/h de nouveau avec plusieurs zones 36 ; et enfin 19,940km à 49,95km/h avec les RT 3 et 4 à 49,99km/h., je vous avoue que je me contente de trouver la bonne route et de relever les Cp plutôt que de respecter les moyennes...de toute façons nous sommes en retard, la voiture, le pilote et l’équipier sont un peu justes à ce niveau.

La carte passe par : Breitfeld ; Lommerweiler ; Thommerberg ; Oudler ; Durler ; Espeler ; Thommen ; Hoschtumsknopf ; Kuckelberg ; Wolfsborn : et fin à Commanster. Et c’est reparti en fléché droit ,comme 80% du parcours et sans métré ...ben tiens !! Les étapes sont Aldringen CH19 ; Weisten CH20 ; Nider-Emmels CH21 ; Emmelser CH22 ;Born CH23 ; Bellevaux CH24 ; Burnenville CH25 ; Fagnou CH 26 Hockai CH27 ou dans ce dernier tracé une petite route à gauche , qui semble réservée au Ravel , en trompe plus d’un . Obligé de faire demi tour avant de passer devant le préposé au CH, et dire qu’il n’y avait même pas un CP à prendre dans cette route... Comme la fatigue commençait à se faire sentir dans l’auto , une ou deux ou trois ... bonnes bières réparatrices font patienter, jusqu’au très bon repas servi dans l’attente des résultats.

Après un premier affichage rapidement rectifié en fonction de l’une ou l’autre remarque, justifiée, (précisons le !) et non pas comme souvent de réclamation de l’un ou l’autre équipage insatisfait, le classement définitif est publié et finalement notre 13 ème place nous comble entièrement surtout quoi dans plusieurs pointages un peu plus d’expérience nous aurait évité une minute à plusieurs contrôles , entrée de zone à 2 ou 3 secondes. Bref un très beau rallye et tout à fait réaliste, il suffit pour cela de voir les résultats des ténors, mais qui sont des experts il ne faut pas l’oublier !

 !!!!! Voici donc mon bémol !!!!

A force de ne pas vouloir (ou de ne pas pouvoir) organiser en catégorie « Expert », on en arrive à retrouver en catégorie « Classics », et c’est bien légitime d’avoir envie de rouler à chaque rallye, les pilotes et copilotes très très expérimentés, et donc de devoir élever le niveau de difficultés, (voir les faibles pénalités des 2 premiers équipages), quitte, hélas, à dégoûter ceux qui essayent après avoir pris goût aux rallyes d’orientation du dimanche, ou des challenges des différentes écuries (Ardennes, Baudouin Visé etc...) .

A cette épreuve très bien organisée, je le répète des « Routes Ardennaises » j’ai vu et entendu deux équipages s’étonner du niveau de difficultés rencontrées dans une catégorie dite « Classics ». Je sais les difficultés que rencontrent les organisateurs pour mettre sur pied une épreuve, mais alors comment faire pour amener de nouveaux équipages à franchir le pas ? Je joue beaucoup le dimanche dans les rallyes d’orientation et nombreux sont ceux qui sont enclins à tenter une expérience, surtout que la FBVA autorise 2 rallyes sans licence FIVA pour l’auto, mais les commentaires d’après rallye en font hésiter plus d’un.

Il est vrai aussi que les rallyes qui proposent la plus basse catégorie ne font pas le plein dans celle-ci. Apres l’attaque ouverte (il y a peu ,et sa réponse) envers Daniel Pigeolet, qui ne souhaite pas aller en « Expert » quelle solution pourrait-on envisager ? Eventuellement un rallye, pas trop long, sur de bonne route, et de jour uniquement, en catégorie novice, mais là on se limite à du fléché ; mais évidemment interdit aux plus expérimentés. Mais quid du coût d’une telle épreuve !! Je vais questionner « La Bible », Robert Vandervorst à ce sujet. Je serais curieux de connaître les avis des intéressés ? Qu’ils se manifestent sur le site d’Automag à ce sujet, car lors des « Boucles de Charleroi » plusieurs équipages habitués en rallyes d’orientation avaient tenté le coup...

La parole est à vous, et je suis à l’écoute !

ERBE.

 Le Classement Général


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use