AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Lettre à mon père !

lundi 19 février 2007, par Bruno Sacré

Legend Boucles de Spa 2007



Spa, samedi 10 février 2006

Mon Cher Papa,

Que de chemins parcourus depuis ces 19è Boucles de Spa 1976 où tu m’emmenas dans ton originale et exotique Datsun 240K Gt ! Tu avais alors l’âge que j’ai à l’heure d’écrire ces lignes et moi j’étais un gamin gâté de 12 ans.

Peut-être que si tu avais su quelle passion dévorante tu allais déclencher en moi, tu aurais préféré rester au coin du feu. Mais nous y étions bel et bien, il y a 31 ans, à ces fameuses Boucles de Spa. Là, dans le froid, à attendre le passage des premiers concurrents dans la Clémentine.

Je t’ai dit que je serai pilote de rallye dés que j’aurai passé mon permis. Peut-être que tu ne m’as pas entendu au moment où la Saab de Blomquist passait. Alors en 1982, fidèle à cette promesse, je me suis assis dans mon premier baquet et ce fut le début d’une longue histoire. Wallonie, Condroz, Ardennes... Je les ai toutes faites à plusieurs reprises, ces classiques wallonnes auxquelles je rêvais quand j’étais gamin. Toutes sauf une : les Boucles de Spa !

J’ai donc attendu 25 ans à partir de ma première licence ! Un quart de siècle, passé si vite que je ne m’en suis pas rendu compte. Et puis voilà : trois coups de téléphone le 6 décembre 2006 (comme quoi St Nicolas passe aussi pour les grands !) ont suffi pour que je dispose d’une Ford Escort RS2000 mk1, d’un sponsor et d’un copilote motivé. Les choses compliquées deviennent si faciles parfois...

Et m’y voilà donc à ces Boucles de Spa. Et à 19h, au moment de m’élancer pour la première fois dans cette Clémentine de légende, mes yeux se brouillent car je viens de voir un père et son fils aux yeux brillants de désir qui attendent sur la ligne du starter pour nous regarder partir. Et je ne peux m’empêcher de penser à toi, mon Cher Papa, cloué dans ce maudit fauteuil que tu ne quittes pratiquement plus, rattrapé par cette dévoreuse de vie qu’on appelle vieillesse.

Alors, Papa, tu ne sera peut-être pas là pour me voir passer, mais je sais que là-bas dans notre petit village de Haillot, tu penses certainement à moi et tu dois te dire que ton fils va sûrement mettre un point d’honneur à faire de beaux passages avec d’amples glissades dans cette Clémentine pour faire briller les yeux des gamins. C’est ce que j’ai fait. Pour mon plaisir, pour le plaisir des spectateurs et... pour toi !

Ton fils.

Bruno Sacré


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use