AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






ESSAI : PORSCHE 911 "Racing Old"

Première publication : 7 avril 2007, mise en ligne: mercredi 21 mars 2007, par Bruno Sacré

Vue très souvent dans les forum de discussion du net, présente sur l’affiche du Spa Historic Rallye, vue aux mains expertes d’Henry Pescarolo au Neige et Glace 2006, pilotée encore la même année par Vanina Ickx aux Legend Boucles de Spa, la Porsche 911 Racing Old immatriculée OAZ 079 est devenue rapidement une véritable icône du rallye historique en Belgique et à l’étranger. Mais qu’en est-il exactement de cette voiture destinée à la location ? C’est ce que nous allons voir en prenant le volant de cette rutilante germanique.

Tout d’abord, au premier abord, cette très photogénique Porsche 911 attire le regard avec sa silhouette de madone élégamment habillée d’une belle robe rouge soulignée de fines bandes dorées. A l’arrêt, quelque chose de sensuel se dégage d’elle. Aussi, suscite-t-elle immédiatement le désir. Mais paradoxe enivrant, l’envie se mêle à la crainte. Comme lorsque l’on se trouve en présence d’une très belle femme, envie d’établir le contact et peur du râteau s’emparent de nos sens. Cette jolie teutonne, c’est exactement çà. On a envie de la piloter mais on a peur de ne pas être à la hauteur.

Couvée par l’équipe du dynamique Guillaume Vanderfelt, cette 911destinée à la location est du millésime 1965 et a été préparée tout spécialement pour disputer les rallyes de régularité. A son bord, on retrouve, outre un solide arceau multi points soudé à la coque, de très efficaces sièges baquets équipés de harnais. Côté copilote, l’incontournable trip master et les chronos sont à portée immédiate de main. Au bout du capot, une superbe rampe de phares longue portées promet de trouer les nuits les plus noires.

Un coupe-circuit vient s’ajouter aux éléments de sécurité. Installons-nous à son volant. Ou plutôt, essayons. Car entre le double mètre du grand Henri Pescarolo et la petite taille de la charmante Vanina Ickx, je n’ai pas vraiment su caser mon propre mètre quatre-vingt en symbiose avec les commandes. C’est sûrement moi qui suis mal foutu. Mais bon, c’est comme çà. On fera avec. Sympa, le volant tulipé Sparco en daim offre un bon grip pour les mains. Contact. Le moteur chante Wagner à la perfection et je me régale de ce son merveilleux tandis que le flat six monte en température. Diesels, je vous hais !

Sacré Aventures étant basé dans la région de Huy, c’est donc sur la spéciale de Goesnes bien connue des spectateurs et des participants du Rallye du Condroz que se déroule notre essai. Il pleut, la route est grasse, détrempée et nous sommes chaussés en pneus neige dont le dessin bien ouvert chassera bien l’eau. Va falloir faire gaffe !

Première en bas à gauche. Je n’aime pas trop, mais les vraies boîtes de course sont dotées ainsi. Celle ci n’est pas un modèle de facilité mais néanmoins elle ne fait pas du tout honneur à la mauvaise réputation de celles des Porsche car les 5 rapports s’enchaînent rapidement et les passages de l’un à l’autre sont précis. Aucun grognement, aucune "accroche" ne les ponctuent. On ne peut pas en dire de toutes les Porsche !

Premier virage : petit appel-contre- appel pour contrecarrer l’inertie des masses et franc coup de gaz. OAZ 079 s’embarque en rugissant de plaisir et déjà je regarde la route par les portières. Fun, mais pas très efficace car cette 911S n’est ni une Ford Escort RS, ni une Manta 400 !

Ligne droite (très) vite avalée, les 160 chevaux en profitent pour prouver qu’ils sont bien là, et léger freinage avant une longue courbe. Ha ! Ici, çà rigole moins, la Porsche est un engin qui se mérite et le comportement pointu de la caisse à empattement court n’est pas facile à cerner. Il convient donc de bien choisir sa trajectoire avec beaucoup de soin si on ne veut pas offrir un (gros !) chèque au carrossier.

Tandis que le moteur pousse sans faiblir malgré sa cylindrée limitée de 1.991cc, me voici maintenant dans une descente au bout de laquelle les freins vont êtres sollicités avec force car il y a une solide barrière au bout et on comprend bien que les chevaux de la 911 sont derrière, ils ne voient pas où ils vont ! Restons sérieux. Rien à dire ! OAZ 079 et ses 1.030 kilos ralentit efficacement et avec beaucoup de linéarité. Le freinage de cette Porsche, bien que resté dans sa configuration d’origine, est satisfaisant. Quant aux suspensions Bilstein, le bout de ligne droite suivant ponctuée de trois bosses dont la dernière provoque un décollement du train avant, peu lesté, il faut bien le dire, me permet d’affirmer que notre voiture est également très bien amortie. Là encore, confort et efficacité sont au rendez-vous.

On ne se lasse pas des franches et lyriques montées en régime du moteur de même que la vision des ailes tout au bout du capot avant reste, à lui seul, un autre plaisir exclusif.

Mais pour moi la récréation se termine déjà puisque je suis au terme de cette formidable spéciale de Goesnes et il va falloir rendre cette voiture à Guillaume Vanderfelt que je remercie au passage pour sa confiance. En redescendant vers Huy, une grande ligne droite me permettra de vérifier que la difficulté à maintenir le cap à haute vitesse d’une 911 d’avant 1970 n’est pas qu’une légende et j’aurai encore l’occasion d’apprécier la souplesse du moteur et son couple dans le trafic. Un gage de confort en rallye de régularité.

JPEG - 53.4 ko
Lulu, jeune pilote Porsche !

En conclusion, je dirai que la Porsche 911 Racing Old se mérite. Aller vite avec cette voiture réclame un certain métier. A son volant, il convient de ne pas être trop brusque si l’on veut rester efficace et de ne pas l’emmener dans de trop grandes dérives. D’ailleurs, les photos et vidéos des passages de Thierry Boutsen qui roulait sur une des voitures jumelles du team Racing Old aux dernières Boucles de Spa font état la plupart du temps d’une dérive des quatre roues savamment orchestrée mais néanmoins bien contenue.

LES +-C’est une Porsche !
 Suspensions au compromis bien calculé
 Freins et suspensions efficaces
 Ambiance racing (Old !)
 Motricité excellente

LES -
 Couleur de l’arceau bleu ciel peu en harmonie avec la voiture
 Auto exigeante au point de vue pilotage
 Faut la rendre !

LIEN SUR : www.fun-drive.be

Automag Location Rallye


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use