AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






RS 200, la Group B la plus rapide en Rallyes !

mardi 17 avril 2007, par bob

Si la Peugeot 205 T16 est la plus populaire et glorieuse Group B de Rallyes, était-elle pour autant la plus rapide ? Rien n’est moins sûr, car cet honneur revient à la FORD RS 200. Le projet de Ford n’a pas pu aboutir dans son entièreté, et ce n’est pas faute d’avoir essayé mais plutôt par manque de temps. Ford avait déjà perdu 2 années de travail en études et préparation pour la Ford Escort RS 1700T, un projet qui est passé aux oubliettes avant même de rouler le bitume. Nouveau projet et nouveau départ à partir d’une feuille banche, pour une auto qui, contrairement à la RS 1700T, sera terriblement compétitive, mais aboutira hélas à la période ou la catégorie des Group B s’effondrera. L’on pourrait résumer la situation, de manière un peu simpliste, comme ceci : Ford a dépensé son énergie dans le développement pendant 6 années, pour 3 rallyes !

JPEG - 58.2 ko
200 voitures produites, une photo de famille impressionnante

Après avoir tiré les leçons de ses erreurs, Ford lance la RS 200 avec beaucoup de précautions. Prévue au RAC Rally en 1985, mais pour cause d’homologation tardive la RS 200 fera durant cette première année quelques rallyes acceptant les prototypes. Ceci aura pour bénéfice de multiplier les séances d’essais et de rôder l’équipe compétition. En juin 1985, on retrouve la RS 200 sur son terrain d’entraînement au Portugal avec toute l’équipe, John Wheeler, directeur du service compétition, Peter Ashcroft, responsable rallyes chez Ford et Malcom Wilson au volant des 2 protos.

Les essais confirmeront la bonne tenue du chassis et donc le travail des suspensions, ainsi que la puissance du moteur. Il reste cependant à améliorer le freinage et à gagner quelques kilos.

L’entrée en WRC en Suède

Son entrée officielle en WRC, la Ford RS 200 la fera en Suède en 1986, avec Stig Blomqvist au volant. Le Suédois prend le départ en favori, la très performante RS 200 lui permet de prendre une 3ème place, et même de signer une victoire d’ES. Le froid est absolument terrible cette année en Suède, et lors de la 12ème spéciale le moteur de la Ford de Blomqvist va rendre l’âme ... pour la première fois depuis 1968, le célèbre Suédois volant ne terminera pas son épreuve favorite !

JPEG - 50.8 ko
séance d’essais en 1985

Dramatique accident, les Group B sont remises en question !

Peter Ashcroft avait également recruté Kalle Grundel, pilote expérimenté qui a participé ponctuellement à la saison Peugeot 1985. Après un début timide, Kalle Grundel augmentera le rythme et profitera de l’abandon des principaux leaders pour terminer à une prometteuse 3ème place après avoir signé 5 meilleurs temps de spéciales.

Seconde épreuve du championnat, le Rallye du Portugal. Un accident dramatique, probablement le plus grave en WRC, va engager une réaction en chaîne qui guidera les Group B vers une exclusion définitive.

C’est Joachim Santos qui est chargé de tester la RS 200 au Portugal. Le pilote est entré violemment dans la foule, et le bilan est lourd : 3 morts et de nombreux blessés. Les pilotes d’usines refusent de poursuivre une course où à tout moment, l’on risquait de nouveaux accidents provoqués par l’inconscience des spectateurs qui confondent sport automobile et corrida. Cet accident traumatisera l’équipe Ford qui décidera d’alléger le programme 1986, et ne sera pas présent au Safari Rally et la Corse.

Entre-temps, Kalle Grundel sera impliqué dans un accident avec un spectateur, cette fois avec moins de gravité, lors du Circuit d’Irlande. Au Rallye de Hessen en Allemagne, Marc Surer subira un terrible accident au volant de la RS 200, dans lequel son navigateur Michel Wyder perdra la vie.

L’ Acropolis Rally : Ford s’accroche mais le moral n’y est plus.

Le moral n’est plus au beau fixe chez Ford, la voiture continuera jusqu’à la fin de l’année, sans évolution notable.

C’est tout surpris que Kalle Grundel apprend qu’il a signé le meilleur temps de la première ES. La voiture avale tellement facilement les traîtrises de la route qu’il ne s’est pas aperçu de sa prouesse ! Voici donc nos 2 pilotes Ford aux 2 premières places !

JPEG - 38.1 ko
Droogmans-Joosten survolent le championnat belge en 1986

Le Team Ford domine absolument le Rallye de L’Acropole ! Les Lancia Delta S4 et Peugeot 205 T16 ont trouvé leur maître en la Ford RS 200. La Ford se montre très fiable lors de cette épreuve en Grèce, et après l’ES17 les Ford tiennent les 2 premières places du classement. Dans l’étape spéciale 18, Stig Blomqvist se fera une petite frayeur due à une début d’incendie, mais sa voiture repartira ... pour terminer sur le toit ! Après l’ES21, les mécaniciens ont du fil a retordre avec un boulon de roue récalcitrant sur la voiture de Kalle Grundel, la réparation va prendre trop de temps et ceci coûtera la mise hors course pour 1 minute de retard, d’autant plus rageant que le pilote avait une voiture complètement refaite et prête à en découdre pour la 1ère place.

Le Rallye de L’Acropole sera la dernière participation de la RS 200 dans une épreuve WRC .

En championnat Européen, le grand cirque des Group B aura attiré de nombreux spectateurs parce que ces voitures étaient monstrueuses (de puissance !). La dernière manche en Europe était le RAC qui se déroulait autour de la petite ville humide de Bath. Tout démarre bien pour S. Blomqvist qui emporte la première spéciale, mais cela se gâte rapidement car il doit changer de boîte de vitesse à la fin de la 2ème ES. Dans l’ES5, Andervang tape une souche et se retrouve avec un châssis complètement faussé. Il devra abandonner un peu plus loin. Dans l’ES15, Lovell est obligé d’abandonner sa voiture en feu suite à une rupture de canalisation d’huile à proximité du Turbo. S. Blomqvist qui occupait la 5ème place est obligé d’abandonner sur problème moteur. Kalle Grundel mènera la RS 200 rescapée à la 5ème place du classement général.

Gros cœur en Championnat belge !

Pour le Championnat belge de Rallyes, c’est à Robert DROOGMANS que revient l’honneur de piloter la Ford RS 200.

JPEG - 48.6 ko
Droogmans-Joosten au Haspengouw Rally en 1986

Robert a eu la tâche difficile de tester la voiture ... une semaine avant le rallye de Suède ! Pour la suite, le palmarès de Droogmans - Joosten et la RS 200 parle de lui-même :

- Circuit des Ardennes 1985 : 1er Droogmans - Joosten RS200 GrB
- Haspengouw Rally 1986 : 1er Droogmans - Joosten RS200 GrB
- Rallye Du Condroz 1986 : Abandon sur rupture de traverse de suspension.
- Rallye de Wallonie 1986 : 1er Droogmans - Joosten RS200 GrB
- Bianchi Rally 1986 : 1er Droogmans - Joosten RS200 GrB
- Bianchi Rally 1986 : 4è Andervang - Lieuwma RS200 GrB

Techniquement très intéressante avec son moteur central turbo et boîte 4x4, la Ford RS 200 n’est pas une Group B comme les autres. Le calcul des répartitions des masses et la transmission des forces vers les 4 roues en faisait une voiture équilibrée, pas la plus légère mais certainement la plus maniable des Group B jamais produites.

D’autre part, la RS 200 est la seule Group B qui ne ressemble pas à une voiture de tourisme existante, comme le sont les 205 T16, Delta S4, Metro 6R4. Même si la Ford RS 200 emprunte le pare brise et les panneaux de portes à la Sierra, il faut en convenir que cette voiture a été dessinée et conçue uniquement dans un but précis : le sport automobile.

Nous avons essayé la RS 200 !

Selon les chiffres officiels, la Ford RS 200 a été produite à 200 exemplaires. Au jour d’aujourd’hui nous avons pu en recenser 144, et parmi celles-ci la voiture de Baudouin Lempereur qui participera au Rallye des Légendes ce dimanche 22 avril 2007.

Baudouin est un vrai passionné de voitures sportives, il a toujours côtoyé le sport auto et participé en compétition en course de côte, slalom et rallyes. Ses yeux brillent quand il nous raconte ses débuts en Volkswagen Coccinelle dans les années 68 et l’époque de la Simca 1000. Plus tard les journaux titrons « La Frayeur de L’empereur sur le circuit de Mettet ». « En effet c’était en 1988 », nous raconte Baudouin, « avec la Porsche 928 aux 24Heures de Mettet, j’étais en lutte pour la victoire finale, et en fin de ligne droite, j’étais à fond de 5ème, le concurrent à côté de moi fait une touchette et je me retrouve en sens inverse sur la piste juste avant la chicane !!! ... j’ai pensé au mur qui n’était pas loin et j’ai réussi à remettre la voiture dans le bon sens et éviter le pire. C’était en effet une grande frayeur ! »

Comme moi, il avait vu Droogmans au Bianchi avec la Ford RS 200, et le souvenir l’a marqué. Cela faisait des années qu’il rêvait d’une RS 200, et a force de patience il parvient finalement à négocier la voiture convoitée en 1996.

En ouvrant la porte du garage, la bête au repos impressionne déjà. Elle est là, semble bien sage mais les 2 bouches d’air sur le toit témoignent qu’elle aime respirer à pleins poumons. La rampe de phares sur le capot doit percer la nuit noire qui défile à toute allure. L’ habitacle est exigu, pas vraiment prévu pour les grands de près de 2 mètres. Les commandes sont à portée de main, pratique simple efficaces. La commande de déverrouillage du 4x4 est bloquée d’origine. En effet la voiture que nous essayons est une road car, c’est à dire une version qui a été vendue au public. Par souci de sécurité auprès de ses clients, Ford a bloqué le levier en position 4 roues motrices.

Contact ... le moteur gronde dans mon dos, c’est vrai qu’il est là tout proche ! On démarre doucement, et dès que l’on passe les rapports de la boîte à crabots, les sensations se font sentir. L’embrayage est assez direct, la puissance se lâche sans retenue, et les virages s’enchaînent sans problème. Cette voiture a une tenue de route incroyable, elle vire comme sur des rails. A l’intérieur de l’habitacle la communication est difficile, on comprend bien l’usage des Peltor ici, on lache les gaz un instant « qu’es-ce que tu dis ? ah oui ok » et c’est reparti pour la symphonie en turbo majeur de 350ch !

« La RS 200 est une voiture qui a marqué une époque sportive » nous raconte Baudouin, « j’ai beaucoup d’admiration pour Robert Droogmans, car il faut être un acrobate pour rouler à la limite avec cette auto ». Aujourd’hui, Baudouin roule pour le plaisir, pour les vibrations et la sonorité du moteur turbo de 350ch.

Les voitures sont faites pour rouler, et Baudouin profite de ses week-end de détente pour participer à quelques rallyes historiques de régularité avec son Alfa GT. Ce dimanche 22 avril c’est au RALLYE des LEGENDES qu’il participera avec la RS 200 pour le plaisir et la Légende du sport automobile.

Gagner un place de co-pilote dans une RS 200

JPEG - 51.3 ko
gagnez une place de co-pilote dans cette RS200 !

Automag vous invite à nous rejoindre lors du RALLYE des LEGENDES, et vous donnera l’occasion de gagner une place de co-pilote dans la Ford RS 200 : du pur bonheur pour une spéciale de rallye dont vous allez savourer chaque seconde !

Comment faire ? Il vous suffit d’être présent le dimanche 22 avril dès 16h sur la place d’armes à Philippeville pour l’arrivée des Légendes automobiles. Jouez et ... Gagnez !

Bob

A lire aussi :
- Le Rallye des Légendes 6ème édition !
- Venez vivre des moments de Légendes !


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use