AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






La MINI : ALEXANDRE ( Alec ) ISSIGONIS (Part 5)

dimanche 17 novembre 2002, par bob

ALEXANDRE (Alec) ISSIGONIS COMTEMPORAIN et de MÊME ORIGINE qu’à ARISTOTE ONASSIS...



JPEG - 10.7 ko
Alec Issigonis a Longbridge

Deux personnalités mondialement connues naissent à SMYRNE en 1906. Alexander Arnold Constantine ISSIGONIS, fils unique d’un britannique d’origine grecque, marié à une bavaroise et fabricant de moteurs marins ; et Aristote ONASSIS, fils d’un banquier grec. Tous deux ont connu une jeunesse privilégiée. Tous deux devront quitter SMYRNE en août 1922. Tous deux atteindront une stature mondiale grâce à la crise de SUEZ. Après une tentative avortée de devenir l’intermédiaire privilégié de l’Arabie Saoudite, ONASSIS frôle la banqueroute, quand les plus grandes compagnies pétrolières décident de boycotter tous ses navires. Lorsque le blocus de SUEZ éclate, la presque totalité de ses bateaux sont à quai. La ruine du grec est inéluctable. Mais durant les six mois de fermeture du Canal, il inverse le mouvement et affermis définitivement une fortune qui lui permet douze ans plus tard d’épouser la veuve du président Kennedy, et devenir l’homme d’affaire le plus médiatisé de son époque. Aristote ONASSIS décède le 15 mars 1975 à l’hôpital américain de Neuilly.

Sir Alec Issigonis, ( 1906-1988 ) a inventé et développé le schéma qui influença de manière définitive

JPEG - 10.6 ko
esquisse de Issigonis pour le projet Mini

les automobiles actuelles et à venir. Il place transversalement le moteur qui se trouvait traditionnellement dans une position longitudinale, permettant de gagner de précieux centimètres sur la longueur totale. Celui-ci, connut d’ailleurs une minute d’intense émotion. Quelques mois avant le lancement de la Mini mené dans le plus grand secret, le célèbre acteur et humoriste Peter Ustinov lui demande sous forme de boutade : " Mais pourquoi ne placez-vous pas le moteur en travers… ". Sir Alec rit, trouvant la plaisanterie bonne… . Peter Ustinov, stupéfait, devait découvrir plus tard la vérité.

JPEG - 10.8 ko
Alec Issigonis dessinait sur tout et n’importe quoi !

Alexandre Arnold Constantine Issigonis naît le 18 novembre 1906 à Smyrne (IZMIR) en Turquie. Il est le fils unique d’un ingénieur anglais d’origine grecque. Sa mère est bavaroise. En 1922, Lorsque les Turcs reprennent Smyrne aux grecs, lui et ses parents sont évacués par la Royal Navy vers Malte où son père décède. Sa mère, ayant tout perdu, décide d’émigrer en Grande-Bretagne. Jusqu’alors Sir Alec n’est jamais allé à l’école, il avait eu des précepteurs Il est inscrit à l’école polytechnique de Battersea. A la fin de ses études, il fait un tour d’Europe à bord d’une Singer 10 avant de devenir le soutien de famille. Alec obtient son premier travail en 1928 comme dessinateur dans une petite firme qui développe un embrayage automatique.

En 1934, Humber manifeste un certain intérêt dans ce domaine et engage Issigonis. Deux ans plus tard, il passe chez Morris où il devient responsable du développement des systèmes de suspension indépendante. Durant la guerre, il étudie des moteurs d’avions. Pourtant ses pensées sont tournées vers une petite voiture à quatre portes, sophistiquée sur le plan du comportement mais bon marché à l’achat et à l’entretien. Devenu ingénieur en chef de Morris, la Morris Minor, apparue au Salon de Londres 1948, devient la première voiture britannique dont les ventes dépassent le million d’exemplaires. Sa production arrêtera en 1971. S’intéressant depuis longtemps à la traction avant, il modifie, en 1952, une Morris Minor en traction. Après un intermède de quelques années chez Alvis, Issigonis revient en 1956 comme ingénieur en chef chez AUSTIN.

Le blocus du canal de Suez, amenant la première crise pétrolière et le succès relativement important des " Bubble-Cars " décident le président de B.M.C., Léonard Lord à développer une petite voiture économique de dimensions similaires aux " Bubble-Cars ", mais avec un comportement moins aléatoire.

Sir Alec travaille avec une petite équipe , dont Charles Kinggham, rencontré chez Alvis. Issigonis imagine une voiture aussi petite que possible pour contenir quatre adultes et leurs bagages, mesurant environ 3 mètres en longueur et 1,20 m en largeur et hauteur, dont 80% doivent être laissés aux passagers et aux bagages. Pour caser le tout dans l’espace disponible, il utilise des roues très petites (10 pouces). Mais le véritables génie d’Issigonis sera

JPEG - 7.7 ko
prototype Mini

d’adapter un moteur transversal commandant les roues avant par l’intermédiaire d’une boîte de vitesse et d’une transmission logées dans le carter moteur. Le projet portait à l’origine le nom de XC 9003 avant celui de ADO 15. La voiture avait été dessinée en un temps record (six mois ! entre mars et octobre 1957. A ce moment, deux prototypes roulaient. En juillet 1958 Issigonis invite Leonard Lord à un galop d’essai autour de l’usine. L’Ado 15 était, sous de nombreux aspects, très inhabituelle et en avance sur son temps. L’Ado 15 utilisait des cônes de caoutchouc. Les roues, incroyablement petites étaient équipées de pneus Dunlop spéciaux. Chez Lockheed, les freins causèrent également quelques soucis. Le style sans fioritures, était très fonctionnel, permet une fabrication plus aisée.

ISSIGONIS a dirigé l’étude de toutes les AUSTIN des années soixante, mais ne parviendra pas à reproduire le succès de la MINI. Les berlines 1100-1300, 1800 Balanza, Maxi et autres 3 Litre ne seront que des variantes plus ou moins réussies de la MINI, sans la touche de génie qui fait de la MINI un mythe.

JPEG - 9.7 ko
Issigonis lors de sa retraite en 1971

Alec Issigonis prendra sa retraite en 1971, mais gardera durant de longues années encore un bureau d’étude à l’intérieur de la société. Jusqu’à sa mort, le dimanche 2 octobre 1988 , les universités du monde entier, lui rendront hommages et récompenses. Phénomène de sociétés, la Mini correspond dans son esprit à l’avènement de la générations des Beatles. Ils ont changé la musique comme la Mini, avec la traction avant et le moteur transversal, a transformé l’automobile.

Christian B.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use