AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






Boucles de Charleroi 2007, que du plaisir …

vendredi 26 octobre 2007, par Eddy Coppée

2èmes Boucles de Charleroi : 13 octobre 2007.



Belle réussite qui augure une suite pour la jeune équipe des boucles de Charleroi. Certes Pierre-Yves Hendrickx et Thierry Crespeigne ne sont pas des débutants dans la matière PY s’exerce de puis de nombreuses années à concocter le parcours des « légendes », mais après 2006 on attendait 2007 avec intérêt.

Avec le sourire et le plaisir qu’ont trouvé les participants à l’arrivée, on est sûr d’être dans le bon même si les BOUCLES de CHARLEROI ont comme le légendaire « BIANCHI RALLY » une saveur qui ne s’achète pas.

JPEG - 60.8 ko
Toyota de Jacquet - Somville, 2è en Touring

Avec 61 voitures au départ, en deux catégories, on pouvait s’attendre à des difficultés. Fort de l’expérience de 2006, on a évité les pièges de Walcourt en passant par des chemins de traverse et en rejoignant le coeur du rallye (la région de Couvin) par d’originaux chemin de pierre en contournant Mettet et son évènement « Superbiker ».

JPEG - 58.6 ko
MGB GT de Schoonbrodt - Polinard

Avec des difficultés en rapport avec les moyennes sollicitées, le tracé a convaincu les plus difficiles, « on voulait faire un vrai rallye à l’ancienne, en gardant le rythme, en respectant le timing » (PY). Objectif réussi semble-t-il …

Les diverses haltes permettaient de regrouper le peloton tout en gardant en haleine les suiveurs.

Les premiers kilomètres hors agglomération de Charleroi donnaient le ton et la mise en jambe, avant Florennes ce premier tronçon causait déjà des dégâts pour Jacquet en Touring et Delhez en Classic.

Couvin était ensuite rejoint en visitant les chemins tortueux de Merlemont et environs. Un bel exemple de rallye qui ménage les difficultés et un contexte hors agglomération. Notons aussi la présence « anormale » de spectateurs. Les pilotes eux même étaient étonnés. "D’habitude on nous lancerait bien des pierres, ici on nous exhorte pour que nous allions plus vite. Ce n’est pas le but, mais c’est motivant".

JPEG - 45.9 ko
un bel exemple de conduite, le dépassement se fait bien à l’écart des cyclistes, en douceur et sans laisser ces usagers de la route dans un nuage de poussière. La preuve que le rallye peut très bien s’intégrer avec les riverains. A méditer ...

Le retour de Couvin allait aussi être difficile, avec les barrages de l’Eau d’heure qui constituaient une finale après un passage à Froidchapelle. Les anciens reconnaissaient le petit sens interdit au dessus de ce que fut le trèfle, et un dernier regroup à Merlemont avant l’apothéose.

JPEG - 53.4 ko
Delincé - Ninane remportent cette édition des Boucles de Charleroi !

Sans vouloir encenser qui que ce soit ce dernier tronçon pouvait se résumer en « passe ou casse ». Les pilotes et copilotes commencent a gagner en fatigue et c’est là que ce décidera le rallye.

Reuter et Vandevorst malgré la puissance de la Porsche écopent de 1241 points. « On a perdu 13 minutes dans les barrages. Mais quel régal. Avoir fait cela dans un endroit où on ne gène personne, où il y a de la place pour tourner .je me croyais revenu il y a 25 ans. Un vrai rallye type A, un retour aux sources. C’est ce qu’on aime » déclarait Vandevorst à l’arrivée.

JPEG - 65.2 ko
Vander Borght - Bersipont remportent la catégorie Touring.

Delince et Ninane font la différence. Ils étaient venus pour cela. « On s’attendait à pareil parcours. En 2006 on a apprécié, on est revenu. On savait à quoi s’attendre ». Derrière on retrouve Dupan père et fils. Satisfaits ils se retrouvaient à passer les premiers à Cerfontaine. Le parcours final allait aussi les sanctionner, mais très satisfaits malgré leur petite auto (une Mini), ils trouvaient le parcours intéressant.

Ensuite on retrouve les inconditionnels de ce type d’épreuve Delhez, D’Hoe, Gengou, Beyers , Maroit . Notons la 10° place de Detaille - Mathy avec l’Escort de Robert Droogmans en 2006. Robert Gielen retenu par des occupations familiales, prêtait son Escort à Detaille - Mathy ; Madame sous les conseils de Monsieur terminait 10° pour une première.

JPEG - 26.8 ko
Escort ex-Waldegard, avec Ellebout père & fils

Satisfaction générale en Classic où Alfanus déclarait "on est venu pour cela". Un bon résumé de cette classe.

En Touring, malgré un avantage du terrain et une moyenne inférieure la différence allait se marquer dès les premiers RT. Hullet sur une superbe Opel kadett GR2 était d’emblée sanctionné, de même que Jacquet qui se plaignait comme d’autres d’une note à Froidchapelle , mais c’est en début de rallye qu’il avait perdu le contact. Exploit pour les vainqueurs, Vanderborght Bersipont, qui passaient à zéro dans le dernier tronçon avec l’équipage Jansemme. Un exploit !

Thirion, un habitué des 10 heures de Huy et son fils, malgré un parcours où la belle anglaise a tendance à frotter se montrait satisfait et une troisième place récompensait leur participation. Ils devançaient un José Lareppe qui s’était bien amusé avec sa fille comme co-pilote. Bodart poursuit la découverte de la discipline en 7° position derrière Schtickzelle Bernadette 10° sur Toyota. Ellebout père et fils sur la très belle Escort (copy Waldegard) termine 14°.

JPEG - 49.6 ko
la Mini Cooper de Dupan père & fils, 3è en Classic

Bravo encore aux contrôleurs. Les pilotes ont unanimement reconnu leur travail et leur nombre en a étonné plus d’un. On n’a pas souvent l’occasion d’avoir autant de CH , bravo pour eux .

Une réussite à revoir en 2008 où l’on espère retrouver encore plus de participants, et des voitures de rallye mythiques.

Eddy Coppée.


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use