AutoRetroMotoEventsClubForum
Automag






14. LES MINIATURES AUTOMOBILES

vendredi 9 novembre 2007, par Jean VAN DER REST

Mais qu’est-ce qui a donc provoqué cet engouement de jeunes et moins jeunes amateurs, vers les miniatures de voitures anciennes, au point d’en devenir collectionneurs ? Depuis janvier, la F.A.R. (Fédération Auto-moto Retro) s’est penchée sur l’évolution soudaine pour ce type de collection (s). Suit, une synthèse de l’approche du sujet.

UN PEU D’HISTOIRE

Alors que les premières miniatures automobiles ont aujourd’hui plus de 100 ans, (elles étaient artisanales, en bois et sans échelle de réduction précise), c’est vers les années 20 avec l’utilisation de la tôle emboutie comme matériau de base, que l’objet semble avoir pris ses développements, à de multiples fins.

LE JOUET

Alors que la petite fille était tôt ou tard appelée à recevoir sa première poupée, le jouet d’intérieur du garçon n’allait pas tarder d’être mobile. Mobilité par poussée ou par lancement d’abord, avant l’adjonction d’une clé à tourner. Indépendant pour se mouvoir, le jouet devenait auto…mobile. Bien avant la voiture, les premiers à ‘’rouler tout seul’’ furent les reproductions de ces auto…bus aux allures de wagons de chemin de fer, à traction chevaline, mais … sans rails ni chevaux.

A partir de là, tout va aller très vite. Profitant de l’attention grandeur nature que lui porte le peuple, les compétitions sur routes avant celles sur circuits fermés, ses résultats, ses héros, la réclame des marques par affichages et celle des produits dérivés, vont conduire à ce que dorénavant (dès les années 30) l’enfant mâle ait toujours ‘’une’’ automobile dans sa caisse à jouets. Il n’est par rare d’en retrouver encore par-ci par-là, l’un ou l’autre exemplaire sur bourses spécialisées en jouets anciens.

Leurs prix sont en rapport avec l’aspect de la décoration et l’état mécanique. L’absence fréquente de la clé du remontoir ne doit pas être un handicap à l’acquisition. Tous les modèles – jusqu’en 1960 – utilisaient une clé, dite ‘’carrée’’, que l’on trouve encore de nos jours dans la plupart des anciennes quincailleries. Ce type de clé de remontoir équipait tous les jouets mécaniques mobiles d’alors.

L’arrivée sur le marché du mini moteur à piles va rapidement détrôner le remontoir et son ressort à spirales. Avec cette électrification, un nouvelle utilisation de ce qui est toujours le ‘’jouet’’ auto va voir le jour. L’autonomie et la puissance des moteurs vont permettre les compétitions.

LES COURSES

Avec elles, la voiture de course va connaître un attrait nouveau. Les circuits à glissières latérales vont précéder de peu les circuits électrifiés et les voitures alimentées depuis leurs jeux de patins sous châssis. Nous sommes dans les années 80, qui vont voir la constitution de clubs et les championnats in-door chez nous et à travers le monde. Les marques Scalectrix et Carrera se partagent le marché du 1/24ème.

Avec elles, l’auto-jouet devient jeu d’autos. Si ce dernier est affaire de groupes en compétitions, le jouet quant à lui, reste de collections.

LES COLLECTIONS

Genres et motivations sont divers. Sans parler des différentes échelles des modèles. Les mélanges d’échelles sont spécifiquement la façon de faire du collectionneur mono marque, voire modèle unique sous ses différentes versions. C’est souvent le cas pour la voiture ‘’souvenir’’. Celle de papa, du papy ou de leur ‘’première’’ pour les plus anciens collectionneurs.

Mais, que les collections soient de types ou de marques, collectionner les miniatures automobiles présente un avantage incontestable comparé à de nombreuses autres collections. A savoir qu’une vingtaine, cinquantaine ou une centaine de voitures même en exposition permanente - vitrine ou étagères – n’occupent que peu de place tant en surfaces que volumes. Et, lorsque dans certains cas, il arrive que l’engouement prenne le dessus sur le raisonnable, il reste le transfert de la vitrine du living vers le mur du garage.

Qu’elle soit cabriolet, berline ou coupé, l’automobile reste la collection de miniatures la plus importante de toutes, quantitativement largement supérieure à celle du train électrique. D’où, le choix énorme à disposition de l’amateur. Il suffit de se rendre dans une bourse de collections ‘’auto-retro’’ pour comprendre la facilité avec laquelle, le collectionneur débutant peut se lancer, qu’il soit enfant, adolescent ou adulte.

LES PRIX

Hors des répliques d’artisans, de Norev ou Matchbox jusqu’au collections actuelles du groupe Alpha, selon le fournisseur, l’état et l’échelle, l’on découvre en bourses une large gamme de marques et modèles métalliques dans une fourchette de prix entre 10 et 30 euros. Il est normal d’y retrouver plus d’un millier d’exemplaires (plus de 3000 au Rétromobile de La Louvière/oct.2007). Le principal intérêt de l’achat en bourses de collections, réside dans l’état ‘’net’’ de l’acquisition, le plus souvent sous cello et/ou en emballage d’origine. Dans le cas des plus anciennes marques du fournisseur, l’emballage constituera un plus à la revente ou à l’échange. Attention toutefois aux emballages à l’aspect trop neuf. Les actuelles machines à photocopier font des merveilles, y compris sur 120 ou 160 grammes !

Parlant prix, on ne peut passer sous silence les découvertes et trouvailles que l’on vient à réaliser sur brocantes. L’enfant a grandi. Les parents vident placards et coffres à jouets … ! Les petites autos qui s’y sont accumulées iront rejoindre jouets et autres puzzles à la prochaine bourse aux jouets, quand ce ne sont bibelots à la prochaine brocante de quartier. Sur ces terrains là, s’ils ne sont pas monnaie courante, les ‘’bingos’’ font monter les taux d’adrénaline. Il est rare de passer la limite du plus petit billet d’euro. Inconvénient : l’état de l’engin qui fut d’abord jouet !

RENDEZ-VOUS

Si les bourses et les brocantes aux jouets sont nombreuses en automne, les bourses Rétromobiles sont fréquentes – tant en Flandres qu’en Wallonie – d’octobre à mars, avant et après les Marchés de Noël. A signaler, la mensuelle du 3ème dimanche de chaque mois (à l’exception de décembre) au Woluwe Shopping Center avec ses plus de 200 exposants et son parking couvert gratuit. Sans oublier, l’exceptionnelle réussite depuis quelques années de l’annuelle du Rétromobile Club de Spa, qui occupe en novembre (dim. 11 nov 2007), la totalité des salles du Casino.

ET ENCORE ...

Certes, ce qui précède ne recouvre pas la totalité des collections des miniatures automobiles. Les collectionneurs d’utilitaires (camionnette, combi, pick-up …), véhicules publicitaires, polices, incendies, agricoles, circus, etc … sont très nombreux.

Ces différentes collections ne sont pas des moindres, mais là nous touchons à l’attention que leur porte des professionnels souvent impliqués. C’est parce qu’ils sont ou ont été ‘’du métier’’ qu’ils se sont lancés dans la collection de ce qui fait ou faisait leur quotidien. Nos premiers contacts avec eux, annoncent des raisons étonnantes, des surprises, des vécus parfois bouleversants qui les ont amenés à approfondir ce qui les a entourés depuis peu ou depuis longtemps. Leur intention et la nôtre sont de vous faire partager leur passion.

Jean VAN DER REST


Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2007 Privacy Policy Terms Of Use